Un film censuré en Suède sera diffusé en intégralité en Belgique

Extrait de la bande-annonce de Call Girl
Extrait de la bande-annonce de Call Girl - © Capture d'écran YouTube

Le film suédois Call Girl sera diffusé en intégralité dans les salles belges à partir du 22 mai, annonce dans un communiqué le distributeur Lumière. En Suède, des scènes avaient été coupées à la demande de la famille de l'ex-Premier ministre assassiné Olof Palme...

"Une scène controversée du film suédois Call Girl a été retirée à la demande de la famille de l'ex-Premier ministre suédois Olof Palme. La scène en question montre plusieurs hommes politiques suédois payant pour des relations sexuelles avec des mineures d’âge, dans un hôtel. Un de ces personnages ressemblerait trop visiblement à Olof Palme, selon les plaignants", explique le distributeur belge, qui précise que "le metteur en scène, Mikael Marcimain, s’est toujours opposé à une possible censure de son film. La raison pour laquelle les producteurs ont malgré tout approuvé la suppression de cette scène du film reste floue".

Lumière a donc décidé de diffuser le film dans son intégralité en Belgique. 

La famille de l'ancien Premier ministre avait déposé plainte pour calomnie. Un accord avait finalement été trouvé avec les producteurs pour que la scène controversée soit modifiée dans toutes les versions dorénavant diffusées.

Call Girl s'inspire d'un scandale politique de la fin des années 1970: la révélation par Dagens Nyheter d'une note secrète de la police à Olof Palme dénonçant la présence de son ministre de la Justice dans un bordel, et suggérant qu'il pouvait avoir eu des relations avec des prostituées mineures. Olof Palme a toujours nié avoir vu cette note.

Olof Palme a été Premier ministre de Suède entre 1969 et 1976 et entre 1982 et 1986. Un dernier mandat brutalement arrêté quand il a été assassiné en pleine rue alors qu'il revenait, sans escorte comme à son habitude, du cinéma avec son épouse. L'assassin, tout comme l'arme du crime, n'a jamais été retrouvé, mais 27 ans après les faits, les Suédois continuent à enquêter.

 

Identifié par la veuve de l'ancien chef du gouvernement social-démocrate, Lisbeth Palme, un alcoolique toxicomane déjà condamné pour meurtre, Christer Pettersson, avait été déclaré coupable en juillet 1989 mais avait finalement été relaxé pour insuffisance de preuves.

Bien qu'admiré, Olof Palme s'était fait néanmoins beaucoup d'ennemis aussi bien en Suède qu'à l'étranger, ce qui a amené les enquêteurs à soupçonner, parmi beaucoup d'autres, aussi bien des cercles de l'armée et de la police suédoise que le groupe séparatiste kurde PKK ou encore les services secrets sud-africains. Il était ainsi farouchement opposé à l'apartheid sud-africain, et avait également provoqué la rupture des relations diplomatique entre la Suède et les Etats-Unis après avoir participé à une manifestation contre la guerre du Vietnam.

Christer Pettersson, qui s'était un temps vanté du meurtre avant de se rétracter, est mort subitement en 2004, emportant son secret dans sa tombe.

La bande-annonce du film:

 

J.C., avec agences

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK