Un blogueur chinois "viré" après sa rencontre avec John Kerry

une installation vidéo de l'artiste dissident chinois Ai Welwel
une installation vidéo de l'artiste dissident chinois Ai Welwel - © PATRICK KOVARIK - BELGAIMAGE

Un blogueur chinois qui avait appelé le secrétaire d'Etat américain John Kerry à promouvoir la liberté d'expression sur internet en Chine a été licencié, a-t-il annoncé dimanche à l'AFP.

Le journaliste Zhang Jialong était l'un des quatre blogueurs qui avaient rencontré John Kerry en février et l'avaient appelé à "détruire le grand firewall de l'internet".

Plusieurs centaines d'internautes et de journalistes ont été arrêtés ces derniers mois et certaines des voix critiques les plus influentes sur les réseaux sociaux ont dû se livrer à d'humiliantes "confessions" et "autocritiques" à la télévision.

Cette reprise en main s'inscrit dans une stratégie globale du Parti communiste chinois (PCC) pour museler l'internet, qui a joué ces dernières années un rôle de puissante caisse de résonance des critiques du régime.

Accusé d'avoir divulgué des secrets professionnels

L'employeur de Zhang, le géant chinois de l'internet Tencent, l'a remercié vendredi en l'accusant, dit-il, d'avoir "divulgué des secrets professionnels et d'autres informations confidentielles et sensibles".

Lui dénonce des "représailles" après qu'il eut publié des ordres de censure émis par le gouvernement.

L'un d'eux faisait obligation aux sites internet de supprimer le clip vidéo d'un chanteur taïwanais dans lequel un homme portait une écharpe pro-tibétaine.

"Tencent m'a dit qu'ils avaient pris cette décision après avoir consulté le gouvernement, ce qui signifie qu'il s'agit d'une décision politique", a réagi Zhang en dénonçant une "aggravation de la situation de la liberté d'expression sur l'internet en Chine".

L'AFP a vainement tenté de joindre Tencent dimanche. La Chine compte plus de 600 millions d'internautes.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK