Un blog au contenu sexuel explicite fait scandale à Singapour et en Malaisie

Un homme regarde des photos d'une actrice pornographique japonaise
Un homme regarde des photos d'une actrice pornographique japonaise - © Bay Ismoyo

Un jeune couple malaisien a provoqué un scandale à Singapour et en Malaisie après avoir écrit un blog à contenu sexuel très explicite qui met à rude épreuve les valeurs conservatrices des deux pays voisins.

Alvin Tan, 24 ans, un étudiant en droit de l'université national de Singapour et sa petite amie malaisienne, Vivian Lee, 23 ans, ont été la cible de vives critiques pour leur blog classé X et intitulé "Sumptuous Erotica" (Somptueuse vie érotique).

Le couple y a posté des photos et des vidéos érotiques, les montrant en train de faire l'amour, y compris avec des gros plans de leurs parties génitales. Malgré le scandale, les auteurs se sont refusés à tout repentir, affirmant qu'ils n"'avaient rien fait de mal.

La pornographie est illégale à Singapour et en Malaisie, où des magazines américains comme Playboy et Penthouse sont interdits.

Dans ce blog, qui a disparu mardi, mais dont certaines images, entretemps, avaient été retransmises sur d'autres sites web, le couple déclarait que le sexe est un processus de reproduction naturel qui ne mérite pas d'être stigmatisé.

L'université de Singapour a indiqué mardi qu'elle convoquerait Tan à un conseil de discipline, certains Singapouriens réclamant son expulsion de l'établissement et la suppression de sa bourse gouvernementale d'études.

"L'université n'endosse pas la mise en ligne de contenus offensants par un membre de la communauté universitaire, quel qu'il soit", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'université.

Le ministère singapourien de l'Education, qui attribue les bourses, a, dans un courriel à l'AFP, déclaré qu'il "prenait au sérieux " cette affaire et "examinait la conduite de l'étudiant concerné", jugeant lui aussi provoquant le blog en question.

De hauts responsables malaisiens se sont également exprimés sur cette affaire.

Le ministre malaisien de l'Information Rais Yatim a indiqué que son pays avait les moyens juridiques d'intervenir, mais qu'il préférait d'abord attendre la décision de Singapour, selon le quotidien le Star.

Les blogueurs qui veulent avoir accès au site doivent maintenant communiquer leur identité et leur adresse.

Dans une vidéo sur YouTube, Tan et Lee, totalement habillés, expliquent leur décision de retirer les images controversées.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK