Twitter teste un bouton "annuler" pendant l'envoi d'un tweet

Twitter a confirmé travailler sur une option pour annuler la publication d'un tweet juste après son envoi
Twitter a confirmé travailler sur une option pour annuler la publication d'un tweet juste après son envoi - © Lionel BONAVENTURE

Twitter a confirmé vendredi travailler sur une option pour annuler la publication d'un tweet juste après son envoi, une fonctionnalité réclamée depuis presque aussi longtemps que le réseau social existe.

Un porte-parole du groupe californien a confirmé que des tests étaient en cours après qu'une chercheuse en informatique, Jane Manchun Wong, a révélé l'information sur Twitter.

Elle a publié une capture d'écran de ce à quoi le bouton pourrait ressembler : une barre de chargement bleue pourrait s'afficher pendant l'envoi du tweet, laissant à l'utilisateur quelques secondes pour "annuler" son message.

Depuis les débuts de twitter, ses usagers appellent de leurs vœux un bouton pour éditer un message en cas de faute d'orthographe ou autre erreur.

"Nous avons envisagé les aspects pratiques (d'un bouton d'édition), mais nous ne le ferons probablement jamais", avait déclaré Jack Dorsey, le fondateur et patron de Twitter dans une interview au magazine Wired en janvier.

Pas de date de lancement prévue

La fonction "annulation" permettrait de corriger un problème immédiatement, sans susciter de complications en cas de modification après qu'un message a déjà été retweeté, par exemple. Elle ressemblerait à une option similaire sur Gmail, le service de courriels de Google.

Twitter n'a donné aucune indication sur une potentielle date de lancement, mais selon des médias américains le bouton pourrait être réservé aux futurs utilisateurs payants.

Fin février, le réseau des gazouillis a en effet annoncé qu'il envisageait de proposer des abonnements et des services payants comme moyen de diversifier ses revenus et réduire sa dépendance à la publicité.

Lors de son rendez-vous annuel pour les investisseurs, il a aussi présenté les "Super Follows", des "super abonnés" qui souscriraient à des comptes, pour quelques dollars par mois, en échange de contenus exclusifs, de remises sur des produits dérivés, de newsletters ou encore d'accès à un groupe privé.

Fréquenté en moyenne au quotidien par quelque 192 millions d'usagers dits "monétisables", la plateforme s'est donnée pour objectif d'atteindre les 315 millions d'ici 2023.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK