Tueurs du Brabant: impliqué par un témoin, Libert présente "VDB" comme un des leaders du Westland New Post

Tueurs du Brabant: impliqué par un témoin, Libert présente "VDB" comme un des leaders du Westland New Post
Tueurs du Brabant: impliqué par un témoin, Libert présente "VDB" comme un des leaders du Westland New Post - © Tous droits réservés

Michel Libert avait déjà lié, il y a 25 ans, le nom de l'ancien Premier ministre Paul Vanden Boeynants à l'organisation d'extrême-droite Westland New Post (WNP). "Nous voyons apparaître Vanden Boeynants à chaque coin de rue. On le retrouve dans chaque mission, dans chaque rapport. Ce n'est pas un hasard", avait-il déclaré lors d'une émission de la RTBF remontant à 1992. Dans une interview à TV Oost, il l'a aujourd'hui présenté comme l'un des patrons du mouvement.

Paul Vanden Boeynants, décédé en 2001, était "notre chef", a-t-il ainsi déclaré lors d'une interview diffusée par la télévision régionale de Flandre orientale. "Il (M. Vanden Boeynants) n'était pas seul, mais il était l'un des dirigeants", a ajouté M. Libert, parfois cité comme ayant été le numéro deux du WNP.

Le nom de Michel Libert apparaît depuis un certain temps dans l'enquête liée aux Tueurs du Brabant mais est particulièrement revenu ces dernières semaines car un nouveau témoin a pointé l'homme comme "le géant" de la bande. L'intéressé a contesté ces accusations.

En 1992, il avait participé à un débat de la RTBF sur un documentaire de la BBC consacré au réseau Gladio, lui-même lié aux tueries du Brabant. Dans ce documentaire, Michel Libert avait admis avoir mené, pour le compte du Westland New Post, des missions de reconnaissance mais il avait continué à nier avoir braqué des magasins.

Sur la RTBF, il avait assuré pouvoir citer 50 personnes, dont des gens haut placés, liées au WNP.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK