Trop de courriels tuent le travail et la communication

Trop de courriels tuent le travail et la communication
Trop de courriels tuent le travail et la communication - © Capture d'écran

Une boîte de mails qui déborde, des dizaines de messages à lire, à traiter, à classer ou, simplement, à supprimer parce qu’ils n’ont aucun intérêt, c’est désormais notre lot à tous. Dans les entreprises, le mail est devenu le principal outil de communication.

Censé faciliter notre travail, le courriel en arrive, paradoxalement, à le polluer en nous interrompant constamment, à tel point que certains chercheurs  parlent à présent d’"infobésité" ou de surcharge informationnelle, un trop-plein d’informations qui peut avoir des conséquences néfastes pour les travailleurs et les entreprises.

En moyenne, les managers sont interrompus toutes les 2 à 8 minutes. René Slinckx en sait quelque chose: à la tête d’une équipe de 40 personnes, il reçoit beaucoup de courriels inutiles, dont ces mails appelés parapluie: "Certaines personnes ont le réflexe d’envoyer ça à plusieurs personnes pour dire 'moi j’ai dit ce que j’avais à dire, débrouillez-vous avec ça mais ce n’est plus mon problème'".

Qui n’a jamais écrit un tel courriel pour se protéger? Sans penser aux conséquences, évidemment. Caroline Sauvajol-Rialland, spécialiste de l’information à l’UCL, dénonce justement les effets de tels comportements. Près de 3 managers sur 4 disent recevoir trop d’informations, avec le stress que cela peut engendrer: "Cela commence par un sentiment de frustration, d'impuissance à répondre à toutes les sollicitations et derrière, cela se transforme en stress chronique."

Certaines entreprises ont tenté d’édicter des règles : éviter les mails en copie par exemple mais ces bonnes résolutions ne tiennent pas toujours sur la longueur.  Chez Atos, Olivier Degeorge nous explique qu’ils ont aussi mis en place d’autres outils: "On a mis en place des outils de collaboration qui nous permettent de chatter, de collaborer directement sur un même document tous ensemble. Cela va plus loin ambitionne le réseau social d’entreprise."

Des outils qui permettront sûrement à l'entreprise d'évoluer avec son temps mais peut-être pas d'alléger la charge de travail de ses employés.

Daphné Van Ossel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK