Tricherie aux Magritte? "Il faut amélioration de la transparence avec les organisateurs"

Tricherie aux Magritte? "Il faut amélioration de la transparence avec les organisateurs"
Tricherie aux Magritte? "Il faut amélioration de la transparence avec les organisateurs" - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

La ministre en charge de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles, Joëlle Milquet, a indiqué jeudi vouloir aborder les questions de transparence avec l'Académie André Delvaux suite aux accusations de manipulation de votes lors de l'attribution du Magritte 2015 du premier film le 8 février dernier.

Interrogée jeudi en commission du Parlement par le député Philippe Knaepen (MR), la ministre a ajouté qu'elle recommanderait notamment de travailler à l'avenir systématiquement avec un huissier de justice pour garantir la validité du scrutin, et éviter ainsi les contestations.

Devant les députés, Joëlle Milquet (cdH) a expliqué l'attribution du prix au film "Je te survivrai" plutôt qu'à "Marbie, star de couillu les deux églises", non à une manipulation des votes, mais à une meilleure mobilisation du public par ses auteurs. "Les prix du public sont souvent remportés par ceux qui réussissent à mieux mobiliser leurs réseaux. C'est une dérive des prix du public...", a-t-elle commenté.

L'équipe de "Marbie" a dénoncé l'absence, lors de la procédure de vote de ce prix du public, d'un huissier susceptible d'en garantir la validité, ainsi que des changements de date pour le terme de la période de scrutin par internet, ce qui a permis à "Je te survivrai" d'opérer une remontée spectaculaire dans les derniers jours et coiffer "Marbie" sur le fil.

Les perdants pointent aussi des communications entre le webmaster qui récoltait les votes du public et des membres de l'académie alors que le scrutin n'était pas terminé.

Face à cette contestation, l'Académie André Delvaux avait sollicité les services d'un huissier, lequel avait validé les résultats.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir