Toots Thielemans arrête sa carrière et annule tous ses concerts

Toots Thielemans arrête sa carrière et annule tous ses concerts
2 images
Toots Thielemans arrête sa carrière et annule tous ses concerts - © Tous droits réservés

A 91 ans, l'harmoniciste belge Toots Thielemans a fait savoir à l'agence Belga qu'il ne se sentait plus suffisamment en forme pour jouer un concert entier, d'où sa décision de mettre un terme à sa carrière musicale. Afin de ne pas décevoir son public, il a décidé d'annuler tous ses concerts, a indiqué mercredi sa manager, Veerle Van de Poel.

"M. Thielemans souhaite désormais bénéficier d'un repos qu'il a bien mérité. Il peut regarder dans le rétroviseur une belle et très réussie carrière internationale, au cours de laquelle il a relevé de nombreux défis et toujours excellé par sa musicalité", indique-t-elle.

"Il souhaite également remercier le public, les fans, les organisateurs ainsi que les musiciens avec lesquels il a collaboré, pour tout ce qu'ils lui ont apporté et il espère qu'ils garderont de lui l'image d'un ket de Bruxelles devenu citoyen du monde."

Jean-Baptiste Frédéric Isidore Thielemans, plus connu sous le surnom "Toots", est l'un des musiciens belges les plus connus dans le monde. Originaire du quartier des Marolles à Bruxelles, son talent l'a propulsé aux côtés des plus grands jazzmen, et son harmonica a résonné dans les salles les plus prestigieuses.

Ses parents tenaient un café dans le plus vieux quartier de Bruxelles qui l'a vu naître et y organisaient régulièrement des concerts d'accordéon.

Toots découvre l'harmonica en 1938. Agé de 16 ans, le jeune bruxellois s'imprègne de l'univers des films de Ray Ventura. Ce n'est que durant la guerre qu'il sera piqué par le virus du jazz. Toots joue alors de la guitare dans des music clubs et prend Django Reinhardt et son style jazz manouche comme exemple.

Si Toots joue un bon nombre de concerts en Belgique, c'est aux Etats Unis, où il émigrera en 1952, qu'il percera en jouant notamment avec l'un des virtuoses du saxophone alto: Charlie Parker. Ce sera cependant Benny Goodman, célèbre clarinettiste new-yorkais, qui lui offrira sa première percée internationale en le faisant participer à sa tournée européenne.

En 1962 il compose "Bluesette", morceau auquel il doit en grande partie sa renommée internationale.

Toots sera également soliste à l'harmonica pour certains films de cinéma comme "Midnight Cowboy" et "Jean de Florette".

Devenu une référence à l'harmonica et un monument dans le monde du jazz, il jouera avec Charlie Parker, Ella Fitzgerald, Quincy Jones, Bill Evans, Frank Sinatra, Ray Charles, Larry Schneider, Oscar Peterson et bien d'autres encore.

En 2001, il s'est vu décerner le titre de baron par le roi Albert II. En 2009, il recevait la plus grande distinction pour un jazzman américain: le jazz master award.

"Il a fait faire un pas considérable à l’harmonica"

Pour Franck Bergerot, rédacteur en chef de Jazz Magazine, Toots Thielemans est "un grand instrumentiste. Il était très humble mais, chaque fois qu’il prenait son harmonica, il tirait les larmes de son public. Il est d’une douceur extrême et d’une convivialité extraordinaire, mais d’une énergie absolument incroyable. Quincy Jones, pour lequel il avait souvent enregistré, le surnommait parfois 'stink', ('pue') parce qu’il mettait une telle énergie dans chacun de ses solos que, lorsque son solo était terminé, il était en sueurs et il sentait très fort. C’est Toots lui-même qui adorait raconter ce genre d’histoire avec beaucoup d’humour".

"En 2006, il me racontait qu’il prenait son temps pour se lever le matin, étant donné son âge, mais que, après avoir mangé un yaourt, la première chose qu’il faisait c’était jouer le solo de 'Giant Steps' de John Coltrane sur son harmonica. Avant lui, on ne connaissait dans le jazz que l’harmonica diatonique, qui était joué par les bluesmen, l’harmonica du vagabondage. Et Toots Thielemans a porté cet instrument vers une musique plus moderne avec l’harmonica chromatique, avec lequel il a pu jouer du bebop, une musique très moderne harmoniquement. Donc il a fait faire un pas considérable à l’harmonica. Aujourd’hui, tous les harmonicistes se présentent comme des disciples de Toots Thielemans" conclut Franck Bergerot.

Sur Twitter, les hommages à la carrière du brillant artiste commencent à affluer. Le Premier ministre Elio Di Rupo lui a souhaité le meilleur pour une retraite méritée.

Découvrez ou réécoutez "Bluesette", un classique auquel l'harmoniciste belge doit en bonne partie sa renommée, en vidéo ci-dessous.

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK