"The Voice": une nouvelle émission de divertissement "bousculant" pour la RTBF

"The Voice": une nouvelle émission de divertissement "bousculant" pour la RTBF
"The Voice": une nouvelle émission de divertissement "bousculant" pour la RTBF - © Tous droits réservés

La télévision publique vient d'acquérir les droits d'une nouvelle émission de divertissement. Appelée "The Voice", elle s'inscrit dans la lignée de "Pour la Gloire". Un nouveau projet derrière lequel on retrouve Endemol (Star Académie), ce qui suscite les critiques. François Tron, le directeur de la Télevision à la RTBF, a tenu à mettre les choses au point.

Le contrat entre la RTBF et la société de production Talpa (détentrice des droits de "The Voice") a été signé mardi matin. Le même jour, en fin d'après-midi, François Tron donnait une conférence de presse pour couper court "aux bruits qui circulent". 

Jouant cartes sur table, le directeur de la télévision précise que si on retrouve Endemol derrière "The Voice", c'est en tant que producteur exécutif. La société va co-produire l'émission avec la RTBF. 

Il ne s'agit ni d'une Star Ac remodelée ni d'une télé-réalité, précise-t-il. "On ne filme pas les candidats 24h/24. Il n'y a pas de viol de l'intimité pour en faire une émission" et les candidats logent chez eux.  

Avec "The Voice", c'est la voix et donc le talent de l'artiste qui est mis en avant. "La sélection est telle que n'arrivent en plateau que des gens qui savent chanter. On évite les casseroles", dit-il. Il y aura d'ailleurs un "respect total du talent des candidats", pas question de "casser du candidat" et de les forcer à chanter dans un registre qui n'est pas le leur. 

La sélection

La sélection des candidats se fera en plusieurs étapes et par l'intermédiaire des réseaux sociaux, notamment. Ainsi, les premiers castings, qui devraient commencer à la mi-juillet, se dérouleront uniquement via le net. Le candidat devra enregistrer sa prestation sur internet et c'est un matériel de reconnaissance vocale qui cotera la justesse de sa voix. S'il obtient une note de plus de 8/10, il sera qualifié. 

Tous les candidats retenus devront ensuite passer devant plusieurs jurys pour ne garder au final que 150 candidats. C'est à partir de là que commenceront les émissions. Une des particularités de celles-ci est qu'elles se déclineront en trois phases : les "Blind audition" (les auditions à l'aveugle), les "Battles" et enfin les "Live". 

Une émission "originale"

L'une des autres spécificités de ce nouveau concept est que les membres du jury (ils seront quatre), appelés "coach", seront installés dans des fauteuils tournant. Chacun d'entre eux devra se choisir quatorze candidats en écoutant seulement leur voix, ils leur tourneront le dos. S'ils sont séduits, ils devront appuyer sur leur "buzz" et c'est là que le fauteuil se retournera découvrant leur élu. Si plusieurs coachs se retournent, ce sera alors au candidat de choisir, une innovation pour ce type d'émission, précise François Tron. Une première phase appelée "Blind audition".  

A la fin de cette première série d'émissions, 56 candidats resteront en lice. Ils participeront alors à des "Battles" : les candidats d'une même équipe devront "s'affronter" sur une même chanson et c'est le coach lui-même qui devra choisir entre les deux. 

Viendront ensuite les "Lives" où ne resteront plus que 24 candidats et où le public comme les coachs auront droit au vote. C'est sans doute là que "The Voice" ressemblera le plus aux émissions "lives" de la Star Académie. 

Le tout se clôturera par un "Final" avec quatre candidats pour lesquels seul le public pourra voter.   

Précisons que les coachs, dont les noms ne sont pas encore communiqués car les contacts sont seulement en train d'être pris, devraient prioritairement être des chanteurs belges reconnus. Un orchestre suivra également les candidats tout au long des émissions.  

Une manière de valoriser Média Rives

Ce nouveau divertissement sera produit et réalisé dans les nouveaux studios, fraîchement inaugurés, de la télévision publique à Liège, Média Rives. 

"Contrairement à ce que j'ai lu ou vu, sur cet outil de production, les équipes de la RTBF vont travailler : les équipes artistiques, les équipes culturelles, les équipes de productions, les équipes techniques. Nous avons acheté un format avec un producteur qui s'appelle Endemol et Talpa mais l'ensemble des équipes va travailler autour de ce projet", explique François Tron. "Une opportunité incroyable" qui va "faire taire les critiques non fondées" des "détracteurs" qui pensaient que ces très beaux studios n'allaient servir à rien, ajoute-t-il. 

Notons encore que "The Voice" est un format d’émission qui a notamment été développé avec succès aux Pays-Bas (RTL4) et aux Etats-Unis (NBC), avant de l’être prochainement en Grande-Bretagne (BBC) et en Flandre (VTM). Pour en découvrir un avant-goût, cliquez ici

Chez nous, l'émission devrait voir le jour avant 2012 et devrait être diffusée le jeudi ou le dimanche. 

Quant à savoir pourquoi RTL TVI n'en a pas voulu, c'est parce que c'était moins risqué pour la chaîne privée d'acheter un clé sur porte comme "X-Factor", explique François Tron qui précise qu'une émission comme "The Voice" est "risquée" mais on pense qu'elle a toutes les conditions pour réussir". 

C. Biourge


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK