The Queen's Gambit ("Le jeu de la dame"): la légende des échecs Nona Gaprindachvili réclame des millions à Netflix pour sexisme

La légende des échecs soviétiques, la Géorgienne Nona Gaprindachvili, réclame cinq millions de dollars à Netflix, l'accusant d'avoir décrit sa carrière de manière "sexiste et dénigrante" dans sa série à succès "Le jeu de la dame".


►►► À lire aussi : Quand une série Netflix booste les ventes de jeux d'échecs


"Netflix a menti effrontément et délibérément sur les succès de Gaprindachvili", lit-on dans une copie de la plainte obtenue par l'AFP.

Dans la série, diffusée par la plateforme basée en Californie, un personnage affirme que la championne géorgienne "n'a jamais affronté d'hommes" en compétition. Cette allégation "est manifestement fausse, ainsi que grossièrement sexiste et dénigrante", est-il précisé dans cette plainte enregistrée jeudi dans un tribunal californien, aux Etats-Unis.

La plainte de Nona Gaprindachvili rappelle que cette dernière, aujourd'hui âgée de 80 ans, a affronté des dizaines de joueurs masculins de premier plan et en a battu 28 au cours de sa carrière. "Ajoutant l'insulte à l'outrage, Netflix décrit Gaprindachvili comme étant russe, alors qu'ils savent qu'elle est géorgienne et que les Géorgiens ont souffert de la domination russe lorsqu'ils faisaient partie de l'Union soviétique", ajoute la défense de la championne.

Dans un communiqué, Netflix a pour sa part indiqué avoir "le plus grand respect pour Mme Gaprindachvili et son illustre carrière", mais estimé que "cette plainte n'a aucun fondement". La plateforme a ajouté qu'elle se défendrait "vigoureusement".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK