The Internet Yami-Ichi, un marché où internet se matérialise

Un "scroll bar" matérialisé en objet (Capture d'écran de l'émission Empreinte Digitale du 26/10/2017)
4 images
Un "scroll bar" matérialisé en objet (Capture d'écran de l'émission Empreinte Digitale du 26/10/2017) - © RTBF

A quoi ressemblerait internet dans la vie réelle? Des “porn jpeg” (des codes d’images pornographiques imprimés et encadrés que seuls les ordinateurs peuvent afficher), des écharpes "glitchées" (voir ci-dessous) ou encore des pâtisseries hashtag. Ce sont les objets que l’on peut retrouver à “The Internet Yami-Ichi”, une sorte de marché aux puces post-numérique.

 

Après une première édition bruxelloise en 2014, l’événement revient ce week-end dans les futurs locaux de l’iMAL (Centre de Cultures et Technologie Digitales). Le concept vient tout droit du Japon, créé par la société IDPW du duo d’artistes Exonemo. Un événement où les addicts du web se rencontrent en face à face pour s’échanger des objets dérivés du numérique, des “choses [qui deviennent] presque des œuvres d’art”, selon Yves Bernard, le directeur d’iMAL récemment interrogé dans l'émission Empreinte Digitale sur Pure FM.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK