Test de la première montre connectée: gadget ou accessoire?

La smartwatch de Sony: première annoncée, deuxième sur le marché
2 images
La smartwatch de Sony: première annoncée, deuxième sur le marché - © Tous droits réservés

Annoncée au début du mois de septembre, la montre Samsung commence à arriver dans les rayons: rien à voir avec un smartphone. La montre connectée est un terminal dont la principale mission est de pouvoir utiliser son mobile sans le sortir de sa poche ou de son sac, pour lancer un appel ou lire son courrier électronique. Et Ca vaut la peine? On a testé.

Si la Smartwatch de Sony était la première à être annoncée, c’est la Samsung Galaxy Gear qui est arrivée en premier dans les magasins. Ni trop imposante ni trop lourde au poignet, elle dispose d’un écran tactile permettant d’accéder à une dizaine de fonctions. Par défaut, elle affiche l’heure et la météo du jour. Un simple mouvement du doigt sur l’écran Amoled permet de faire succéder toutes les fenêtres. La première affiche les contacts de votre téléphone pour lancer  un appel direct. Viennent ensuite l’historique des appels, les applications (météo, chronomètres, paramètres…) et un podomètre pour calculer le nombre de pas réalisés dans la journée. L’écran de contrôle multimédia permet d’écouter la musique stockée sur le téléphone via un petit haut-parleur. Et comme la montre connectée peut réaliser des photos de 2 Mp et de courtes vidéos en VGA, une page album accède à tous les clichés.

A noter aussi la fonction de mémo vocal  et enfin l’écran des notifications qui actualise les SMS, mails et notifications Facebook en fonction des comptes disponibles sur votre smartphone. L’utilisateur peut encore préciser si le bracelet est porté à droite ou à gauche pour s’assurer que la mini-caméra sera correctement positionnée.

Au test, l’usage est convivial et ne demande aucune formation ni mode d’emploi. Il faut simplement  introduire les comptes et mots de passe de tous les réseaux auxquels est abonné votre smartphone.

La conversation pour tout le monde

Une communication téléphone "au poignet"  impose simplement de relever un peu le bras pour bien entendre son interlocuteur et être suffisamment près du micro, mais une conversation peut se ternir sans "trop" gêner l’entourage qui, évidemment, peut entendre tous les échanges. Pour cela, la montre dispose de deux micros et d’un haut-parleur. L’écran est suffisamment grand (1,63 pouces) sans être encombrant, mais pourrait rebuter les utilisatrices par son design un peu froid. Pour le reste, il faudra télécharger des applications comme eBay pour acheter en ligne, Evernote pour gérer ses notes et Banjo pour suivre l’actu en direct sur le petit écran. Pour cela la montre dispose d’une mémoire interne de 4 Go pouvant accepter près de 70 applis.

Pas pour tout le monde

Mais les points négatifs sont de taille. Actuellement la montre ne fonctionne qu’avec quelques appareils de la marque Samsung, ce qui en limite considérablement la commercialisation. A ce jour, pas de Galaxy Gear sans Galaxy Note 3 qui est l’un des modèles les plus chers du constructeur. A l’avenir, les S4, Note 2 puis S3 devraient aussi être compatibles, mais on est loin de l’accessoire "standard" comme les aiment les internautes. Ensuite, le prix, situé un peu sous la barre des 300 euros, en fait un objet encore inaccessible. Par ailleurs, l’autonomie annoncée est de l’ordre de 24 heures. Un peu juste pour une montre.

La concurrence Sony dans le rétroviseur

La seule concurrence de taille en attendant les modèles probables de Apple et Google, est la SmartWatch2 de Sony. Cette deuxième mouture équipée d'un écran tactile carré, permet de consulter ses e-mails, ses SMS, son agenda ou encore (Walkman oblige) d'écouter de la musique.

Comme pour la montre Samsung, il suffit de "cliquer" du doigt pour lancer chaque application et, sur la version définitive, 200 mini-programmes, jeux et autres applications dédiés devraient être proposés aux utilisateurs. Son prix est inférieur à celui de Samsung: 180 à 200 euros et l’autonomie atteindrait les 3 jours. Ce que nous n'avons pas encore pu vérifier. Et surtout, la Smartwatch sera compatible avec tout téléphone supportant Android et Bluetooth 4. La SmartWatch2 est attendue en Belgique dans les prochains jours. Précisons encore que Citizen a également sorti une montre identique à 110 euros mais qui n’est pas disponible en Belgique.

Jupiter Research estime le marché de "l'informatique portative" (celui des montres connectées) à 1,4 milliard de dollars en 2014. Canalys parle de 500 millions d’unités dès 2014, mais ABI Research évoque un nombre comparable -485 millions- d’unités vendues par an d'ici 2018 seulement.

Jean-Claude Verset

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK