Télé Bruxelles: nouveau directeur de l'info et ambitions wallonnes

Le nouvel habillage de la chaîne sera visible en février.
Le nouvel habillage de la chaîne sera visible en février. - © OLIVIER VIN - BELGA

Télé Bruxelles change de nom et s'appellera en 2016 BX1, a annoncé vendredi son directeur général Marc De Haan lors d'une conférence de presse. La chaîne régionale disposera en outre dès la rentrée de janvier d'un nouveau directeur de l'information, Jean-Jacques De Leeuw.

"Le nom Télé Bruxelles bénéficie d'une forte notoriété, mais il ne désigne plus exactement ce que nous sommes", a expliqué M. De Haan. "Nous sommes plus que la chaîne de la Région bruxelloise, nous sommes un média ayant vocation à être diffusé sur tous les canaux, notamment les réseaux sociaux."

Le choix de BX1 s'explique donc par une volonté d'abandonner le mot "télé" jugé trop réducteur dans le monde médiatique actuel, mais aussi de se rapprocher d'un public "pour lequel Télé Bruxelles est une référence du passé", poursuit le directeur de la chaîne. "BX est en effet une manière de désigner Bruxelles particulièrement prisée des jeunes. Le 1 a lui pour objectif de rappeler que nous sommes le premier média audiovisuel bruxellois."

Le nouvel habillage de la chaîne sera visible en février.

Jean-Jacques De Leeuw successeur de Fabrice Grosfilley

L'autre nouveauté est l'arrivée de Jean-Jacques De Leeuw comme directeur de l'information et rédacteur en chef. Il quitte RTL, où il était en charge des nouveaux médias, et prendra la succession de Fabrice Grosfilley, qui rejoint lui la RTBF.

"Jean-Jacques De Leeuw est l'homme qu'il nous fallait pour positionner BX1 dans un monde où il y a désormais une concurrence d'informateurs qui n'ont pas notre rigueur journalistique. Il a une vision stratégique pour le développement de la chaîne et a présenté un projet éditorial original qui nous a convaincus", a conclu Marc De Haan.

Ambitions géographiques

En marge de la présentation du nouveau nom, BX1, et du nouveau directeur de l'information de Télé Bruxelles, son directeur général Marc De Haan a lancé un appel aux télédistributeurs présents en Wallonie à intégrer la chaîne régionale bruxelloise dans leur offre. Cette introduction est désormais possible grâce à un accord conclu entre les douze télévisions locales que compte la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le décret qui s'applique aux télévisions locales ne limite pas la zone de diffusion, à condition que les chaînes se mettent d'accord, a expliqué Marc De Haan. "Le veto contenu dans le décret est un anachronisme, puisque via internet, Télé Bruxelles était déjà accessible en direct dans le monde entier et donc aussi en Wallonie. L'ensemble des télés locales se sont donc mises d'accord pour faire sauter le verrou."

Il s'agit d'un "événement majeur pour Télé Bruxelles", estime son directeur général. "Il y a un grand intérêt pour les personnes vivant à proximité de Bruxelles, qui y travaillent ou qui y sortent, à pouvoir accéder à un regard bruxellois sur l'actualité de la capitale. Il était en tout cas aberrant que les Wallons en soient privés. Nous sommes profondément Bruxellois, mais nous avons vocation à rayonner au-delà de Bruxelles."

La dernière étape pour y parvenir est désormais l'intégration de Télé Bruxelles dans l'offre des télédistributeurs présents en Wallonie. "Ils y trouveront aussi un intérêt", a conclu, optimiste, M. De Haan.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK