Tecteo: les rédactions de l'Avenir, la Libre et la DH dans l'expectative

L'Avenir et l'AJP resteront très attentives "au possible rapprochement entre Tecteo et le groupe IPM (La Libre, La Dernière Heure)
L'Avenir et l'AJP resteront très attentives "au possible rapprochement entre Tecteo et le groupe IPM (La Libre, La Dernière Heure) - © BRUNO FAHY - BELGA

La Société des rédacteurs (SDR) et la délégation de l'Association des journalistes professionnels (AJP) de l'Avenir, "défendront, comme elles l'ont toujours fait, la souveraineté de la rédaction et le respect de la ligne éditoriale, ont-elles indiqué dans un communiqué commun. Du côté du groupe IPM, la Société des rédacteurs (SDR) de La Libre Belgique et la rédaction de La Dernière Heure veulent pour leur part rappeler qu’elles «sont, et resteront indépendantes» tout en se refusant de faire un procès d’intention.

"En 2007, une Charte garantissant l'indépendance de la rédaction avait fait l'objet d'un accord entre la SDR, la délégation AJP et les CEO et administrateurs délégués des EdA et de Corelio. Lors des récentes négociations, Tecteo a pris connaissance de cette charte et en a accepté les termes. Ce document sera rapidement soumis à la signature du nouvel actionnaire", ont précisé les membres de la SDR  de l'Avenir et de l'AJP.

La charte stipule notamment que "les médias des EdA sont indépendants de tous les pouvoirs, des organisations politiques et des groupes de pression. Ils n'agissent ni au service d'une idéologie, ni d'un parti, ni d'un syndicat ou d'un mouvement ou association, ni d'une puissance financière, ni d'un groupe en particulier".

La SDR de l'Avenir et l'AJP ont par ailleurs précisé rester très attentives "au possible rapprochement entre Tecteo et le groupe IPM (La Libre, La Dernière Heure) en vue de créer un nouveau groupe de presse francophone". La Libre Belgique et La Dernière Heure qui disent ne pas vouloir faire de procès d'intention.

Plus de moyens pour plus de qualité

"Nous ne sommes ni opposés, ni méfiants, ni fermés à ce rapprochement, mais on attend de voir le résultat des négociations", explique-t-on du côté de La Libre Belgique, tout en espérant que ce rapprochement puisse permettre "d'avoir un groupe plus solide, disposant de plus de moyens pour fournir une information de qualité."

La grande interrogation sera de voir comment fonctionneront les collaborations (dites "synergies") entre les différents titres. Du côté de la DH, on explique que la réaction est assez positive au sein de la rédaction, soulignant la complémentarité entre La DH et les Éditions de l'Avenir.

Si on affirme une volonté du maintien d'une indépendance rédactionnelle du côté du personnel d'IPM, on admet toutefois que le projet pourrait être bénéfique. "La SDR de La Libre et la rédaction de la DH sont conscients de la rigueur du climat économique général, et des difficultés de la presse écrite en particulier. Ils veulent néanmoins croire que l'actionnariat recomposé d'IPM donnera aux titres du groupe les moyens humains et financiers conformes aux ambitions affichées de mettre sur pied un grand groupe de presse francophone", conclut le communiqué.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK