Syrie: l'enseignant belge Pierre Piccinin a disparu lors de son 7ème voyage

L'enseignant de l'athénée Jean Rostand à Philippeville est parti en Syrie accompagné d'un journaliste européen dont le média préfère préserver l'identité. Il devait normalement revenir en Belgique le 14 avril mais il n'a plus contacté ses proches depuis maintenant deux semaines. Ceux-ci "ne cachent pas leur vive inquiétude", écrit Le Soir.

Pierre Piccinin avait été dans un premier temps relativement sceptique quant à la rébellion syrienne et défendait des thèses proches de celles du régime de Bachar al-Assad. Cependant, il avait été enlevé et torturé aux côtés de rebelles pendant six jours lors de son troisième séjour en Syrie en mai 2012. Il avait alors pris la défense du soulèvement populaire contre le régime baasiste.

Toutes les hypothèses, de la plus optimiste à la plus sombre, restent ouvertes quant au sort du ressortissant belge. Contacté par Le Soir, les Affaires étrangères belges indiquent ne disposer d'aucune informations directes en provenance de Syrie, l'ambassade belge de Damas étant fermée.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK