Susan Boyle souffre du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme

Susan Boyle souffre du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme
Susan Boyle souffre du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme - © Tous droits réservés

C'est dans une interview accordée au quotidien The Observer que la chanteuse, devenue célèbre grâce à sa participation à l'émission "Britain's Got Talent" en 2009, s'est confiée. Elle espère ainsi être mieux comprise par le public.

Agée de 52 ans, Susan Boyle a déclaré, dans cette interview, avoir été diagnostiquée syndrome d'Asperger l'an dernier après avoir consulteé un spécialiste.

Le syndrome d'Asperger est une forme d'autisme dans lequel les personnes ont des capacités normales ou supérieures à la moyenne, mais de grandes difficultés de communication et d'interaction avec les autres. Dans son cas, son quotient intellectuel est évalué au-dessus de la moyenne.

Dans son enfance, la chanteuse avait des difficultés d'apprentissage, expliquées à l'époque comme étant le résultat d'une mauvaise oxygénation à la naissance. Victime de brimades par ses camarades d'école, elle en a beaucoup souffert dans son enfance et dans sa vie d'adulte.

Aujourd'hui, elle se dit soulagée : "J'ai toujours su que l'étiquette que l'on me collait était injuste. Maintenant, je comprends mieux ce qui ne va pas et je me sens soulagée et un peu plus détendue".

"Asperger ne me définit pas. C'est une condition avec laquelle je dois vivre et travailler sur moi-même", a-t-elle ajouté. "Les gens auront une bien meilleure compréhension de qui je suis et pourquoi je fais les choses comme je les fais."

Une enfance en autisme

Cette actualité est l'occasion de mettre en avant le livre d'Hugo Horiot : "L'empereur, c'est moi". Un auteur, aujourd'hui comédien, diagnostiqué syndrome d'Asperger lui aussi. Dans ce livre, il explique son histoire et son combat.

Invité des plateaux de télévision à l'occasion de la Journée de l'autisme en avril dernier, il est revenu sur le devant de la scène grâce à son passage sur France 2 dans l'émission "On n'est pas couché", il y a un peu plus d'une semaine.

En avril dernier, Le Figaro en avait tiré un joli portrait sur son site internet.

Sa maman, la romancière Françoise Lefèvre, a reçu en 1990 le prix Goncourt des lycéens pour "Le Petit Prince cannibale", un livre dans lequel elle raconte comment elle s'est démenée pour guérir son enfant de l'autisme. Il est aujourd'hui au programme de nombreuses écoles françaises.

 

C. Biourge

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK