Succession disputée de Johnny Hallyday: sa veuve Laeticia exprime son "écoeurement"

Succession disputée de Johnny Hallyday: sa veuve Laeticia exprime son "écoeurement"
Succession disputée de Johnny Hallyday: sa veuve Laeticia exprime son "écoeurement" - © CHRISTOPHE KARABA - BELGAIMAGE

La veuve de Johnny Hallyday, Laeticia, a exprimé lundi à l'AFP son "écœurement de l'irruption médiatique autour de la succession de son époux", après la décision d'une des filles du chanteur, Laura Smet, de remettre en cause son testament. La veuve de Johnny Hallyday regrette que Laura Smet et David Hallyday "aient choisi la voie médiatique plutôt que de s'en tenir à un cadre familial et légal".

Laura Smet et son demi-frère David Hallyday vont contester en justice le testament de leur père, qui confierait l'ensemble de ses biens et de ses droits d'artiste à Laeticia. Dans un communiqué diffusé par ses avocats, Laura Smet "a découvert avec stupéfaction et douleur le testament de son père (...) au terme duquel l’ensemble de son patrimoine et l’ensemble de ses droits d’artiste seraient exclusivement transmis à sa seule épouse Laeticia par l’effet de la loi californienne".

"S’il en était ainsi, son père ne lui aurait rien laissé : ni bien matériel, ni prérogative sur son oeuvre artistique, ni souvenir, pas une guitare, pas une moto et pas même la pochette signée de la chanson Laura qui lui est dédiée", écrivent ses avocats.

Ce testament prévoit aussi qu’en cas de décès de Laeticia Hallyday, l’ensemble des biens et des droits du rocker, né Jean-Philippe Smet, seraient exclusivement transmis à ses deux filles Jade et Joy à parts égales.

Pour les avocats, "ces dispositions extravagantes contreviennent manifestement aux exigences du droit français".

En près de six décennies, Johnny Hallyday a vendu plus de 110 millions de disques. Selon un juriste de l'entourage du couple Hallyday, le montant d'une centaine de millions d'euros évoqué à propos du patrimoine du rocker "paraît plausible".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK