Stéphane Hazée: "Le PTB au parlement de Wallonie, c'est l'attente du grand soir"

Stéphane Hazé: "Le PTB au parlement de Wallonie, c’est l’attente du grand soir"
Stéphane Hazé: "Le PTB au parlement de Wallonie, c’est l’attente du grand soir" - © Tous droits réservés

Chef de groupe Ecolo au parlement de Wallonie, député au parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles, Stéphane Hazée est ce samedi 20 mai l’invité du Grand Oral RTBF-Le Soir sur La Première. Il est aussi l’un des membres de la commission d’enquête chargée d’examiner la transparence et le fonctionnement du groupe Publifin.

Il réagit tout d’abord à la nomination de Nicolas Hulot en tant que ministre français de la Transition écologique. " C’est une très bonne nouvelle pour la transition écologique mais je n’oublie pas que le candidat Macron n’a accordé aucune priorité aux enjeux écologiques. Tout dépendra du rapport de force qu’il pourra établir notamment en tenant compte du résultat des élections législatives ", explique Stéphane Hazée. " Il y a une urgence climatique. Je laisse le bénéfice du doute à M. Macron. Mais j’exprime aussi un certain questionnement vu le programme du président français ".

Et en Wallonie ?

"La crise de confiance est majeure", explique Stéphane Hazée. "Ma première crainte c’est que cela génère d’avantage d’abstentions et de votes à l’extrême. Ce que moi je constate, c’est que le PTB au parlement de Wallonie, c’est un peu une imposture. Il y a des discours mais ça reste l’attente du grand soir. Qui a mené tous les combats qui ont permis la victoire des citoyens sur les forêts, le CETA, la commission d’enquête ..?", interroge-t-il avant de répondre lui-même : " Chaque fois, c’est Ecolo qui est à la manœuvre. "

La commission Publifin

Stéphane Hazée a ensuite commenté les déclarations du chef comptable Olivier Spirlet concernant le paiement des rémunérations du comité de direction du groupe Publifin-Nethys par une tierce société, AGM à Alleur : "Ce sont toujours les mêmes dans la même logique d’opacité, de non transparence de l’information, d’un pouvoir qui est concentré", explique le commissaire Ecolo. "Il y a un petit groupe qui tire les ficelles au sein de la structure et puis une bénédiction de la fédération liégeois du PS et de ses acolytes, le cdH et le MR".

Quelles mesures concrètes ?

Le député wallon Ecolo se dit encore satisfait des travaux menés jusqu’à présent par la commission d’enquête Publifin mais il se dit vigilant. "Allions-nous aller vers un consensus sur un rapport fort ou en fait était-ce une manœuvre pour essayer de me mouiller dans quelque chose qui ne serait pas adéquat ? Au bout du compte, c’est plutôt la première option, mais ça n’aura un sens que si ça devient demain des mesures concrètes. Je suis en tous cas inquiet", explique Stéphane Hazée. "On ne va pas attendre longtemps. On verra ça dans les prochaines semaines".

L’état de la Wallonie

Enfin, à propos du récent discours sur l’état de la Wallonie prononcé par le ministre président Paul Magnette (PS), Stéphane Hazée réagit : "Il reste beaucoup de travail pour le redéploiement wallon au plan économique mais le gouvernement wallon a tendance à laisser de côté les enjeux sociaux et environnementaux".

Jacques Crémers

L’interview de Stéphane Hazée a été réalisée par Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef au journal Le Soir, Jean-Pierre Jacqmin, directeur de l’information et des sports à la RTBF, et Jacques Crémers, chef de rédaction de La Première/RTBF.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir