Sophie Wilmès entre Beyoncé et Rihanna dans le classement des femmes les plus influentes du monde de Forbes

Sophie Wilmès a de quoi sourire. Pour la seconde année consécutive, elle figure parmi la liste des femmes les plus influentes au monde dressée par le magazine américain Forbes. Elle occupe la 71e place et est plutôt bien entourée.

C’est un rendez-vous qui a lieu chaque année avant la période des fêtes. Le Forbes publie son classement annuel des femmes les plus influentes du monde. Si la Belgique a longtemps été oubliée de ce top 100 qui rassemble les personnalités féminines emblématiques du monde politique, artistique, économique ou encore médiatique, ce n’est plus le cas puisque l’ancienne Première ministre et actuelle ministre des Affaires étrangères représente notre pays depuis 2019.

Tandis que Sophie Wilmès pointait à la 69e position dans le classement précédent, elle perd cette année deux places puisqu’elle apparaît en 71e position dans l’édition 2020 de ce rassemblement de visages connus sur la scène internationale. Il est à noter que la ministre libérale est bien entourée puisqu’elle précède Beyoncé et est deux places derrière Rihanna. C’est Zhou Qunfei, une entrepreneuse chinoise, qui occupe la 70e place. Elle est à l’origine de la création de Lens Technology, une entreprise spécialisée dans les écrans tactiles.

2 images
L'ancienne Première ministre belge précède la chanteuse et actrice Betoncé Knowles © capture d'écran - Forbes

►►► À lire aussi : Sophie Wilmès, première Belge parmi les rares dirigeantes européennes


Un classement marqué par l’épidémie de Covid-19

Pour la dixième année consécutive et la quatorzième fois depuis la création de ce top 100 exclusivement féminin, c’est Angela Merkel qui occupe la pole position. Elle est suivie par la française Christine Lagarde, qui préside la Banque Centrale européenne puis par celle qui deviendra la première vice-présidente des États-Unis en janvier, Kamala Harris. À noter que pour cette dernière, il s’agit de son entrée dans le classement.

Le magazine précise que cette liste recense des femmes originaires de trente pays différents, nées sur quatre générations. Parmi elles, figurent dix chefs d’Etat, 38 PDG et cinq personnalités du monde la culture.

L’année 2020 ayant été grandement marquée par l’épidémie de coronavirus dans le monde, de nombreuses femmes sont distinguées pour leurs actions face à la crise du Covid-19. Il n’est donc pas étonnant de retrouver Jacinda Ardern, la Première ministre de Nouvelle-Zélande, qui s’est fait remarquer en terrassant à plusieurs reprises le coronavirus dans son pays. La dirigeante de Taïwan est aussi salué. La présidente Tsai Ing-wen apparaît en 37e position du classement. L’île a réussi à se débarrasser rapidement du virus, en déplorant seulement 8 morts pour 24 millions d’habitants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK