Snapchat restera accessible pour les moins de 16 ans sans autorisation, mais la Snap Map pourrait être désactivée

Snapchat restera accessible pour les moins de 16 ans sans autorisation, mais la Snapmap pourrait être déactivée
2 images
Snapchat restera accessible pour les moins de 16 ans sans autorisation, mais la Snapmap pourrait être déactivée - © Tous droits réservés

L'application photo Snapchat restera accessible au moins de 16 ans sans autorisation parentale après l'entrée en vigueur de la nouvelle législation européenne de protection des données. Snapchat continuera aussi à recueillir des données de ce groupe d'âge, a indiqué Snapchat au journal Financial Times.

Des changements pourraient cependant être apportés aux données concernant la localisation, avance le site spécialisé Techcrunch . La localisation sur la Snap Map pourrrait en effet se voir désactivée pour les jeunes utilisateurs européens de moins de 16 ans. Interrogée par TechCrunch, l'entreprise a indiqué que la Snap Map ne serait pas nécessairement désactivée pour autant: il est possible que l'entreprise tente de trouver un compromis qui masque l'emplacement des moins de 16 ans sur la carte, même si un tel geste nuirait à l'utilité de la fonctionnalité et ne règlerait pas entièrement les problèmes de confidentialité qui y sont liés.

Le niveau de détail sur Snap Map a en effet été signalé comme un problème de confidentialité majeur, car il peut indiquer l'emplacement exact des utilisateurs, dès que l'application est ouverte: il peut même détailler les activités de l'utilisateur et les snappeurs indiquent eux-mêmes qu'ils utilisent cette fonctionnalité comme un outil pour "traquer" leurs amis.

Whatsapp interdit aux moins de 16 ans

Les adolescents sont les usagers les plus actifs de Snapchat et l'action de la société avait perdu 7% mercredi lorsque l'application WhatApp a annoncé qu'elle relèverait l'âge d'accessibilité à 16 ans.

La nouvelle législation européenne entre en vigueur le 25 mai prochain. Elle stipule notamment que les données personnelles des jeunes de 13 à 16 ans ne peuvent être utilisées que si une autorisation parentale a été donnée. Toutefois, il n'est pas obligatoire pour les entreprises de demander clairement une preuve d'âge. On leur demande malgré tout de "faire des efforts nécessaires avec la technologie existante" pour demander et vérifier le consentement parental.

WhatsApp va demander uniquement si les utilisateurs ont 16 ans ou plus alors que Facebook, maison mère, met en place un mécanisme pour obtenir le consentement parental.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK