Snapchat fera-t-il sa révolution le 4 décembre?

L'ovni des réseaux sociaux peine à trouver l’équilibre économique.
6 images
L'ovni des réseaux sociaux peine à trouver l’équilibre économique. - © LIONEL BONAVENTURE - AFP

Mais que va devenir Snapchat ? Adulé des ados mais snobé par la masse des internautes, cet ovni des réseaux sociaux peine à trouver l’équilibre économique qui permettrait de le pérenniser. Après des rumeurs de disparition, sa société éditrice (Snap Inc) promet une nouvelle version pour le 4 décembre. Révolution ou chant du cygne?   

Pour tous ceux qui ne l’ont jamais utilisé, Snapchat est ce réseau social instantané, créé en 2011, qui permet d’échanger des messages, mais surtout des photos et des vidéos, durant une période limitée. Une sorte d'Instagram de l’éphémère pour les moins de 30 ans.

Snapchat s’est retrouvé au cœur de l’actualité à cause d’une rumeur assassine : un article de Channel45News.com, annonçant sa fermeture pour le 14 novembre. C’était un canular, mais que tout le monde a pris pour argent comptant, tant la situation de Snapchat est fragile : ralentissement de la croissance en utilisateurs, stagnation des revenus et licenciements... On croirait parler de Twitter. Lors du dernier trimestre publié, Snapchat a enregistré une perte record de 443 millions de dollars. Et l’action de la société a chuté de 15 %. La presse spécialisée parle de "spirale négative". Par comparaison, en 2016, Twitter a perdu plus de 100 millions de dollars par trimestre.

Que peut faire Snapchat pour s’en sortir ?

La véritable stratégie de Snap ne sera connue que le 4 décembre, lors de la sortie de la nouvelle version de Snapchat. La présentation sera faite par la direction de l’entreprise, mais certaines tendances sont déjà connues.

Selon un document (officiel) de Snapchat, des modifications sont déjà intervenues. D’abord un accès 20% plus rapide de Snapchat à la caméra d’un smartphone Android. Le défi serait qu’il existe pratiquement 60.000 modèles de téléphone Android différents.

Evan Spiegel, le PDG de la Snap, promet aussi une interface plus claire, notamment pour attirer les internautes plus âgés. Avec le risque de perdre les utilisateurs les plus jeunes.

Autres changements annoncés : une navigation qui sépare les contenus privés (snaps et stories des amis, discussions) des contenus publics (stories publiques des comptes officiels). L’ordre de présentation ne sera plus chronologique, mais déterminé par un algorithme qui choisit les contenus les plus susceptibles d’intéresser l’internaute. C’est ce que promet Evan Spiegel,dans un document destiné aux investisseurs.

Certains, comme le site américain Quartz, évoquent aussi l’ajout d’un compteur de pas, un podomètre pour mesurer ses propres performances de marcheur et les comparer à celles de ses amis. De "camera company", Snapshat deviendrait une "fitness company". A vérifier bientôt.

Les principaux défis pour rendre Snapchat viable

A l’instar de Twitter, Snapchat est confronté à un problème de commercialisation. Les annonceurs publicitaires ne se bousculent pas au portillon. Notamment parce que les profils des utilisateurs reposent sur quelques critères socio-démographiques basiques tels que l’âge, le sexe, voire quelques centres d’intérêt. Rien de plus. C’est bien moins précis que sur Facebook qui sait tout de nous. Et peut donc cibler les internautes avec précision. Snapchat devrait s’inspirer de Facebook.

L’entreprise devrait aussi chercher à toucher les internautes plus âgés alors que son public actuel est constitué à 70%, des snapchateurs de 13 à 34 ans.

Et enfin, Le réseau social éphémère doit attirer d’autres régions que le seul monde occidental. Et cela ne se fera qu’en améliorant la facilité d’application sur les terminaux Android.

Les atouts de Snapchat ?

Bien sûr, Snapchat n’a pas que des défauts. La première de ses qualités est son dynamisme. Entre janvier 2014 et septembre 2017, le nombre d’utilisateurs actifs a pratiquement été quadruplé pour atteindre 180 millions d’utilisateurs actifs. À la louche, cela représente 80 millions d’Américains, 60 millions d’Européens, mais à peine 40 millions pour le reste du monde.

Par comparaison, Twitter, qui est aussi en situation financière délicate, réunit 330 millions d’utilisateurs, soit le double de Snapchat.

Snapchat assure aussi que son appli est la plus utilisées pour faire des photos: 3,5 milliards de Snaps chaque jour. Selon InfoTrends, ce nombre est supérieur à la moyenne des photos prises par tous les smartphones, tablettes et appareils photo (hors Snapchat).

L’avenir selon Snapchat

Les améliorations promises pour le 4 décembre seront-elles suffisantes? Selon Imran Khan, responsable de la stratégie de Snap, les revenus publicitaires sont déjà en croissance de 59% sur une année. C’est un bon signe, mais insuffisant pour atteindre la rentabilité. Et pour 2018, Snap va investir dans la réalité augmentée. Pour vérifier si tout cela est bien exact, il faudra attendre le 4 décembre, deux jours avant Saint-Nicolas. Plus que six fois dormir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK