Smartphones: entre respect des droits de l'Homme et rentabilité

Le fabricant qui réalise le meilleur score au niveau social et environnemental est ACER, avec pourtant à peine 68 %. Viennent ensuite les géants Samsung et Apple. En fond de classement, on retrouve Sony, avec 38% et Google avec 12 %. Google, qui n'exige aucune garantie de nature environnementale à ses sous-traitants.

"Même si c’est un peu cynique ce n’est pas encore le plus grave puisque Google n’est pas encore un grand producteur, les grands producteurs très clairement ce sont Apple et Samsung", explique Jean-Claude Verset, spécialiste des nouvelles technologies à la RTBF.

Apple obtient un score de 54% dans le classement de Tests-Achats, Samsung 64% soit 10 % de plus qu'Apple. A noter que Samsung est la seule marque à accepter que l'on visite ses usines.

"On ne contrôle rien du tout"

Le manque de transparence et surtout de contrôle des sous-traitants de la part des grands groupes est ce qui risque de porter le plus atteinte aux droits des travailleurs, car les déclarations d'intentions ne suffisent pas confirme Jean-Claude Verset "la marque quelle qu’elle soit dit ne pas employer d'enfants. Pour les clients, elle se présente comme un chevalier blanc mais dans les faits on ne contrôle rien du tout. Quand on demande des prix aux sous-traitants ils vont vous les donner mais évidemment en dégradant les conditions de travail."

Et quels prix, dans les 400 euros que coûte un Ipad, il y a environ 180 euros pour les matériaux et à peine 8 euros pour la main-d'œuvre.

Exiger le respect des droits de l'Homme avec de telles exigences de rentabilité, semble pour le moins hypocrite.

Odile Leherte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK