Séisme au Népal: la géolocalisation Facebook pour rassurer ses proches

Le dispositif "Safety Check" lancé par Facebook
2 images
Le dispositif "Safety Check" lancé par Facebook - © RTBF

Les communications avec le Népal restent extrêmement difficiles. Le réseau électrique est hors service, les lignes téléphoniques sont coupées. On trouve encore un peu de wifi à certains endroits, ce qui permet de donner quelques infos, via Facebook notamment. Mark Zuckerberg a saisi l'occasion pour lancer un dispositif baptisé "Safety Check", permettant de faire savoir à ses proches que l'on est sain et sauf.

Le système est simple, les personnes se situant dans les zones affectées par le séisme reçoivent une notification de l'application mobile Facebook demandant si l'on est en sécurité, et si l'on désire s'assurer que nos proches le sont également.

C'est Mark Zuckerberg lui-même, le fondateur de Facebook qui a annoncé le lancement de ce dispositif.

"Ce matin, nous avons activé le 'Safty Check' pour les personnes qui ont été touchées par le tremblement de terre au Népal. C’est un moyen simple pour signaler à votre famille et vos amis que vous allez bien", a-t-il écrit.

This morning we activated Safety Check for people affected by the earthquake in Nepal. It's a simple way to let family...

Posted by Mark Zuckerberg on samedi 25 avril 2015

Et l'application est rapide. En quelques clics, il est assez facile de savoir le nombre d'amis géolocalisés au Népal si ceux-ci ont signalé qu'ils étaient sain et saufs ou s'ils n'ont pas encore donné signe de vie.

L'application permet aussi aux familles et aux amis qui ont pu entrer en contact avec les proches de signaler leur état de santé.

Même si le ministère des Affaires étrangères reste une source de référence, il semble que les réseaux sociaux ont pris le pas sur les réseaux officiels.

RTBF

 

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK