Screening à Tomorrowland: la justice donne gain de cause à 3 festivaliers refusés

Les 3 festivaliers pourront se rendre au festival Tomorrowland
Les 3 festivaliers pourront se rendre au festival Tomorrowland - © KOEN BLANCKAERT - BELGA

Trois personnes à qui l'accès avait été refusé à Tomorrowland à la suite d'un screening de la police peuvent se présenter à l'entrée du festival pour son second week-end mais doivent subir un nouveau contrôle de police. Celle-ci peut ensuite prendre les mesures de sécurité nécessaires, a indiqué ce jeudi le juge bruxellois des référés, à la suite d'une plainte de ces trois personnes.

Le juge estime disproportionné le fait que les trois personnes se sont vues refuser l'entrée sans en connaître les raisons.

Au total, 37 personnes qui avaient acheté des tickets pour Tomorrowland n'auraient pas pu entrer au festival à la suite d'un screening de la police fédérale. Dans deux cas, un premier avis négatif avait été levé mais cela n'avait pas été le cas pour les autres.

Trois personnes ont décidé de faire appel au juge des référés. Leur avocat ainsi que celui de la Commission vie privée ont estimé que le screening et le refus d'entrée étaient disproportionnés et que les trois personnes n'avaient pas été informées du motif de leur refus d'entrée à Tomorrowland.

"Le juge des référés a précisé que la police devait décider au cas par cas qui pouvait entrer mais qu'elle devait signifier les raisons du refus", explique Jan Temmerman, avocat de l’État belge. "Le faits que les plaignants n'ont pas connu les raisons pour lesquelles ils ne pouvaient pas entrer à Tomorrowland est disproportionné selon le juge."

"Les personnes seront débloquées"

Les organisateurs du festival de musique électronique Tomorrowland débloqueront les personnes qui ont été devant le juge des référés.

"Nous sommes en dehors de l'affaire et nous nous conformons strictement à la décision, aux conseils et avis des autorités avec lesquelles nous collaborons", explique la porte-parole Debby Wilmsen. "Nous avons d'abord suivi les autorités pour bloquer ces personnes. Maintenant, nous avons été informés que nous devions les débloquer. Cela sera aussi fait. Nous n'allons pas leur interdire l'entrée s'ils portent un bracelet pour l'entrée au festival".

L'organisation indique tout comme le juge ne pas être au courant des faits et des raisons pour lesquelles ces personnes n'ont pas pu entrer.