Scène de sexe, contenu violent ou discriminant... voici les nouveaux logos pour choisir son film au cinéma

A partir de ce 8 janvier, une nouvelle classification des films au cinéma sera mise en place. La dernière loi en la matière remonte à 1920 et indiquait seulement si les enfants étaient admis ou non. Désormais, "la nouvelle classification comprend six pictogrammes de contenu (violence, angoisse, sexe, discrimination, abus de drogues/alcool, langage grossier) et 7 catégories d'âges (tout public, 6, 9, 12, 14, 16 et 18 ans)", explique Cinecheck. 

D'interdiction à recommandation 

Le système qui consistait simplement à dire si les enfants étaient "admis" ou "non admis" est jugé obsolète. Il a presque 100 ans. 

Désormais, des petits pictogrammes ludiques préviennent du contenu du film. Par exemple, une araignée pour les scènes d'angoisses, deux paires de pieds qui s'entremêlent pour les scène de sexe ou encore une seringue pour les scènes d'abus de drogues et d'alcool. 

L'objectif est de responsabiliser le téléspectateur. D'autant que, comme le souligne Bénédicte Linard, ministre de la culture de la Fédération Wallonie Bruxelles, "l'ancien système ne fonctionnait plus puisque l'on pouvait avoir accès à des tickets de cinéma de manière électronique. Et donc n'importe qui pouvait aller voir n'importe quel film"

Basée sur une méthode venue des Pays-Bas, l'idée c'est "de comprendre ce à quoi on peut-être exposé dans un film", précise la ministre. Pour Benedicte Linard, cette nouvelle signalétique permet aussi de donner "des repères essentiels aux parents, aux accompagnateurs et aux enfants. Au lieu d’une interdiction simple, elle invite à l’échange et au dialogue face aux films proposés". 

Comment ça marche ?

Comment se passe l'attribution des indicateurs? Est-ce qu'un jury se réunit et après visionnage détermine les catégories à un film? Et bien non, à l'ère digitale c'est un logiciel qui fera le travail.

Le distributeur du film, devra répondre à un questionnaire, et "en fonction des réponses introduites, un logiciel attribue automatiquement au film une catégorie d’âge et, éventuellement, une ou plusieurs catégories de contenu", explique Cinechek.  

Dès le 8 janvier 2020, tous les films diffusés en Belgique, pour la première fois, devront être accompagné de cette nouvelle classification. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK