Salvatore Adamo chante ses 75 ans à Bozar et va devenir belge: "Je vais avoir les deux nationalités, je suis comblé"

Salvatore Adamo chante ses 75 ans à Bozar
Salvatore Adamo chante ses 75 ans à Bozar - © Tous droits réservés

"Laisse tes mains sur mes hanches", "C'est la vie", "Inch'allah"; autant de tubes que Salvatore Adamo a interprétés hier soir sur la scène de Bozar. Il venait y fêter ses 75 ans. Pour lui, la communion avec le public reste la meilleure manière de passer ce cap.

Et au vu des centaines de fan rassemblés à Bozar, il semblerait que le public le lui rende bien. 

"Ca fait quelques années maintenant que j'essaye de bien entrer dans l'année qui vient et la meilleure façon pour moi c'est d'être sur scène avec ce flot d'affection que le public m'envoie. C'est le plus beau cadeau que je puisse me faire", explique-t-il.

Et des cadeaux, le chanteur en a distribué aussi mais sous formes de mélodies. Avec près de 55 ans de carrière et plus de 30 album, Adamo avait donc de quoi faire plaisir à ses fans. Une longévité que le chanteur relativise: "Je me suis laissé faire par la chance et par le destin. Je me considère comme un grand privilégié d'être encore là et de bénéficier de l'affection du public. Déjà le premier disque c'était une victoire. C'était déjà peut-être encore un peu plus loin que mes rêves. Et puis, à chaque fois, j'ai fait le nouveau disque en me disant que ça pouvait être le dernier. Et comme ça de fil en aiguille, je suis encore devant vous et j'espère que ça va encore durer". 

Salvatore Adamo demande sa nationalité belge

Vivant en Belgique depuis 72 ans et icône du paysage musical belge, Salvatore Adamo n'est pourtant toujours pas officiellement belge. Une situation que le chanteur compte bien changer. Il vient de demander sa nationalité belge. "Je pense que par gratitude, je devais le faire... Pour moi c'était important de ne pas perdre la nationalité italienne par respect pour mes parents et là je vais avoir les deux, je suis un homme comblé". 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK