Salon IFA de Berlin: des télés, des hybrides et des montres

Le salon IFA de Berlin faite la fête aux télé incurvées.
2 images
Le salon IFA de Berlin faite la fête aux télé incurvées. - © Tous droits réservés

Télévision, appareils photos, Hi-Fi et ordinateurs sont tous au rendez-vous du salon l’IFA considéré comme l’équivalent européen du CES de Las Vegas. Un salon grand public fondé en 1924 et qui accueille bon an, mal an, 200 000 personnes. Cette année c’est le téléviseur incurvé qui tire la couverture à lui, concurrencé par les montres connectées. Pour survivre, le PC cherche à se réinventer.

La télé en vedette ... comme toujours

Après la technologie 3D (un peu retombée comme un soufflé) puis la télévision connectée qui n’arrête pas de se répandre, ce salon est celui de la télévision 4K ou Ultra HD. Annoncées l’an passé, elle est  maintenant commercialisable. La norme 4K permet d’afficher une résolution 4 fois supérieure au Full HD actuel. Le problème est qu’aucune chaîne ni aucun DVD ne supporte une telle résolution. Les images doivent alors être manipulées (interpolées) pour créer une image en faux 4K. Il existe toutefois un smartphone asiatique (Acer Liquid S2) capable de filmer en 4K et donc d’afficher cette qualité sur un téléviseur 4K.  Chez Sony, un nouvel Handycam fait de même. Au rayon des superlatifs, le plus grande téléviseur 4K est signé Panasonic et affiche une image de 65 pouces, (165 cm de diagonale). Une telle résolution n’a d’ailleurs de sens que sur un grand écran.

L’écran OLED incurve la télé

Déjà proposé sur certains smartphones, l’OLED fait son entrée dans l’univers de la télévision. Contrairement au LCD ou au LED, l’OLED (O pour Organique) ne nécessite pas de rétroéclairage. Les couleurs sont plus vives, le noir est vraiment noir, l’écran est très mince et le téléviseur consomme moins. Son seul handicap est son prix: les téléviseurs à écran incurvé de 55 pouces  (138 cm) présentés par les Coréens Samsung ou LG se vendent de 8000 à 9000 euros.

Bonne nouvelle pour éviter le crêpage de chignon familial: il sera possible, sur certains téléviseurs, de regarder deux émissions ou films différents simultanément en utilisant des lunettes spéciales.

Montres connectées : comme prévu

On avait évoqué les montres connectées il y a 15 jours. Sony commercialise bien sa deuxième montre pour smartphone et l’on connaît le prix de la Samsung Galaxy Gear: 300 euros. Elle sera commercialisée dès ce mois-ci. Le point de référence de la montre connectée sera donc l’une des deux, en attendant l’iWatch de Apple. Il faudra aussi suivre une autre montre, la Truesmart de Omate qui, contrairement aux précédentes, n’est pas un terminal pour smartphone, mais un téléphone mobile à part entière avec sa carte sim, son processeur, etc. 

PC : les nouveaux formats

Comme chaque année, le PC occupe une bonne partie de l’espace berlinois. Le bon vieux notebook se commande désormais au clavier et au doigt pour un prix enfin raisonnable: moins de 500 euros.

Un peu plus haut dans les prix, on assiste à la généralisation des PC hybrides capables de se transformer en de véritables tablettes par un système savant qui permet de refermer l’écran en mode inversé. Le résultat est une tablette plus épaisse, mais assez pratique. A des prix qui frisent alors les 900 euros.

Le PC accueille aussi de plus en plus souvent les disques SSD de 256 Go. Des disques très rapides, très solides mais qui font rapidement doubler le prix d’un PC normal.

On assiste également au retour du stylet sur les PC, ce petit stylo tactile qui avait disparu des smartphone depuis l’arrivée de l’iPhone.

Tablettes: phablettes

Pour les tablettes, rien de très spécial: de nombreuses tailles différentes entre 7 et 11 pouces, mais aussi des modèles de plus de 20 pouces. La "phablette",  formats intermédiaire de 5 à 6 pouces a trouvé son public, notamment avec la nouvelle version 3 du Galaxy Note de 5,7 pouces.

Les écrans se prennent pour des ordis   

Oubliée l’époque des écrans de 17 et 19 pouces. L’IFA a présenté des modèles panoramiques 21/9 tellement larges qu’ils peuvent remplacer deux écrans. D’autres peuvent afficher deux sources simultanément venant de Mac et de PC, mais aussi d’un smartphone et d’une tablette

Et finalement, les écrans se transforment en ordinateurs. C’est le cas des modèles tout-en-un qui cachent les processeurs, mémoires, disques durs et lecteurs dans le châssis de l’écran. Le concept n’est pas neuf, mais il s’impose aujourd’hui avec un écran tactile de 23 pouces pour remplacer le bon vieux PC desktop et tour désuète qui n’attire plus guère que les "hard gamers", ces joueurs invétérés qui adorent bidouiller dans leur châssis. MSI, spécialiste des ordinateurs de jeu sort d’ailleurs un PC pour gamers dans un format tout-en-un. Une véritable hérésie pour certains. Le prix d’un "all-in-one" varie de 600 à 1200 euros.

Tout pour la musique.

La vedette, cette année est la "barre" musicale qui porte d’autant bien son nom qu’elle peut atteindre un mètre de long. Ce kit d’enceintes formé d’une seule pièce se place sous une télé ou sur un mur et diffuse le son ou la musique. L’originalité, cette année, est que la barre devient autonome: elle ne se branche plus sur un lecteur ou une chaine hi-fi, mais streame directement de la musique depuis vos ordinateurs, smartphones et tablettes reliés en réseau.

La barre peut d’ailleurs se décliner en "plate", un plateau carré de quelques cm d’épaisseur qui se place sous le téléviseur pour diffuser le son via quatre haut-parleurs et un caisson de basses (500 euros).

Le service de streaming Spotify a, lui, présenté sa nouvelle fonction "Connect" qui permet, en utilisant son smartphone comme télé-commande, de déterminer dans quelles pièces de la maison diffuser la musique via des chaînes hi-fi, des amplis, des docks pour iphone… Comme cela ne fonctionnera qu’avec des appareils compatibles Connect, le service risque de demeurer confidentiel quelques mois encore. Pour l’instant il n’est d’ailleurs proposé que dans l’environnement iOS (iPhone, iPad), mais Android est annoncé, de même que pour les interfaces PC et Mac.

Appareils photo: grosse concurrence des smartphones

On sait que l’industrie des appareils photo –compacts essentiellement- traverse une crise. Principalement à cause de la concurrence des smartphones. Illustration avec le dernier Nokia équipé d’un appareil photo de 40 Mpixels optique avec zoom 25 fois. Soit trois fois plus qu’un appareil classique. Et placer un vrai zoom sur un smartphone est toujours techniquement compliqué. L’étiquette a de quoi effrayer: 699 euros, mais pour ce prix vous avez l’appareil photo et le smartphone. Autre exemple: un smartphone avec capteur de 20 Mpixels (Sony Xperia Z1) capable de streamer vers une page Facebook une vidéo en temps réel.

Une caractéristique étrange de l’IFA 2013 est l’accent  mis par de nombreux constructeur sur l’étanchéité des PC, des montres, des mobiles et de tablettes qui peuvent maintenant résister à l’eau. Faut-il s’attendre au déluge ou à un automne pluvieux. Le mystère demeure.

 Jean-Claude Verset

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK