Salon du jeu vidéo E3 à Los Angeles: tir groupé sur les "hard gamers"

Call of Duty: la fiction écrasant la réalité.
4 images
Call of Duty: la fiction écrasant la réalité. - © MARK DAVIS - BELGAIMAGE

Moins de stands (200 au lieu de 230 l’an dernier), mais près de 50 000 visiteurs pour cette nouvelle édition de l’E3 à Los Angeles, la grand-messe mondiale du jeu vidéo. Et cette année, la guerre n’y était pas que virtuelle: Sony et Microsoft se sont affrontés à armes réelles, même si le vrai combat était ailleurs: chez les développeurs qui ont pu apprendre à maîtriser les deux nouvelles consoles et lancer des nouveaux moteurs de jeu. Un univers bien réel où les investissements financiers sont colossaux.

Première leçon de l’"Electronic Entertainment Expo": hors des blockbusters -des jeux vedettes- point de salut. Et au-delà des jeux exclusifs, un nombre croissant de titres  populaires sortent dans des versions compatibles avec plusieurs consoles. Il faut pouvoir rentabiliser les investissements.

Halo: navire amiral de la Xbox One

Première illustration avec Microsoft qui veut renforcer sa Xbox One avec une série de nouveaux titres. Et essentiellement des "blockbusters", a déclaré Phil Spencer, chef de la division Xbox de Microsoft. Pas de surprise donc avec le développement de son propre jeux: Halo. "The Master Chief Collection". Il s’agit des 4 premiers épisodes du jeu de dégommage d’extraterrestres. Une licence historique qui accompagnait déjà la première Xbox. Ou L’art de faire du neuf avec du vieux, puisque l’on pourra rejouer un jeu dont le premier opus remonte à fin 2001. Microsoft promet toutefois des "améliorations et des additions " comparé aux versions originales. On évoque aussi une série télévisée basée sur le jeu et qui sera réalisé par Ridley Scott sous le nom de "Halo: Nightfall". Et comme tout est dans tout, cette série devrait servir de promotion à la prochaine version 5 de Halo : "Guardians".

Microsoft a par ailleurs évoqué des titres exclusifs comme "Sunset Overdrive" un jeu de tir dans un monde où les habitants ont été contaminés par une boisson énergétique. Chez Sony, les nouveaux titres sont "The Last Tinker: City of Colors" et "Fluster Cluck". La preuve que la guerre se situe désormais davantage au niveau du contenu que du hardware. Et maintenant que les plates-formes sont connues, cela devrait durer quelques années.

La guerre des consoles

Car contrairement à l’an passé, comparer la part de marché des deux consoles de Sony et Microsoft est facilité par le fait que tous deux ont commercialisé leurs PS4 et Xbox One en même temps, peu avant la fin de l’année.

Après un trimestre, c’est PlayStation 4 qui caracole en tête, avec 7 millions de PS4 vendues dans le monde, contre 5 millions de Xbox One. Microsoft et Sony ont choisi de transformer leurs consoles en outils multimédias plus polyvalents pour regarder des films ou écouter de la musique.

La stratégie de Microsoft est de transformer Xbox en une plate-forme de divertissement à part entière, avec son propre hardware et ses services cloud (Xbox Music, Xbox Video, Xbox Live…) qui s’intègrent également au cœur d’autres technologies Microsoft telles que Windows, et même en ligne ou sur iOS et Android à travers certaines applications.

Dans cette course à l’échalote, le constructeur américain a fait le choix commercial de vendre sa Xbox One sans la caméra Kinect, faisant ainsi descendre le prix de sa console au niveau de celui de la PS4. Sony lui a tenté durant le salon de faire la différence par l’étendue de son catalogue. Avec un certain succès.

Lors du salon, Microsoft a revendiqué l'arrivée en premier sur la Xbox One de contenus téléchargeables qui accompagneront le nouvel opus du classique "Call of Duty", baptisé "Advanced Warfare". Le jeu, attendu pour cette année encore, introduira parmi les personnages un Kevin Spacey virtualisé.

Sur la Xbox One, Microsoft dit soutenir plus de possibilités techniques, comme le cloud processing et aussi des jeux digitaux à côté des jeux sur disque. "C’était des petits jeux dans le passé, mais ils peuvent maintenant être considérés comme égaux " nous a déclaré Guy Spaey (Microsoft Belgique).

L'arrivée des "toys to live"

En parts de marché, le troisième constructeur, Nintendo, est à la traine avec une Wii U, sortie fin 2013 qui peine à percer. Mais le Japonais revient à la charge avec une série de jeux pour sa nouvelle console. Dont un épisode de Zelda en monde ouvert où le joueur a la faculté de déambuler librement dans l'univers de jeu.

Nintendo vise encore l’originalité avec “Amiibo”, des figurines représentant ses personnages (Mario, Link, etc) et utilisant la NFC (Near Field Communication). Ce type de figurine est déjà utilisé par des jeux tels que Disney Infinity. Le concept repose sur des figurines vendues une dizaine d’euros pièce et capable de prendre vie au cœur d’un jeu vidéo. Le personnage "réel" conserve dans sa propre mémoire, l’historique des aventures ou des combats et les scores réalisés. Ces produits dérivés sont une source de revenus importante pour les éditeurs de jeux.

Ces " toys to life " peuvent par ailleurs être compatibles sur plusieurs jeux et plusieurs plate-formes d’un même constructeur

Pour Veerle Van der Jeugt (Nintendo Belgique), la vision du constructeur est de donner une "expérience différence" que le seul vidéo. Les figurines devraient précisément constituer une nouvelle facette de jeu. " Cela avait déjà été le cas avec l’introduction du double écran sur la 3DS " assure-t-on chez Nintendo. Pour les figurines Amiibo, il faudra attendre la fin de l’année. Le premier jeu avec figurines sur Wii u sera " Super Smash Bros " (jeu de combats). " Ces jeux d’un nouveau type seront compatibles avec les consoles 3DS dans le futur.

Les plus populaires

A l’ombre des stars, quelques stands ont retenu l’attention d'un public généralement acquis. C’est le cas des casques de vie virtuelle. Les gamers désirant tester le casque de réalité virtuelle Oculus Rift (Oculus VR propriété de Facebook) ont provoqué des files constantes durant les trois jours du salon. Dans la même veine, Sony a présenté son propre casque, Project Morpheus (voir photo). Deux accessoires toujours au stade expérimental. Le monde virtuel est en revanche une voie dans laquelle Microsoft ne semble pas vouloir se lancer pour l'instant.

Ubisoft a pour sa part levé le voile sur Assassin's Creed Unity, qui se déroule durant la Révolution française. L’originalité est ici de pouvoir se lancer dans une mission avec d’autres amis connectés sur le net. Le même Ubisoft (d'origine française) a présenté, sur les nouvelles consoles, le jeu automobile The Crew. Un opus multi-joueurs.

100 millions pour lancer un nouveau jeu

Pour chaque développeur, un nouveau jeu est un investissement énorme qui peut se transformer en jackpot comme en Bérézina. Un jeu peut coûter plus de 100 millions, qui ne seront réellement rentabilisés que sur la succession des versions ultérieures. Les plus belles réussites sont celles de Call of Duty ou de Grand Theft Auto. Une autre tendance du jeu est encore la dématérialisation qui a frappé toute l’industrie du logiciel. La belle boîte a probablement vécu, ce qui se traduira immanquablement par une baisse des coûts de production. Aux éditeurs de décider si cela se transformera en bénéfice et/ou en baisse des prix pour le client.

Comme le relève LesEcos.fr, le second écran déjà populaire devant la télévision s’invite aussi dans les jeux vidéo. "Au côté de la console, le joueur conserve à portée de main son smartphone ou sa tablette, qui lui apportent des informations supplémentaires." A l’E3, Ubisoft a ainsi présenté une appli mobile qui permet de participer à un jeu que l’on ne possède pas. Enfin, assez logiquement, le jeu vidéo flirte avec Youtube. L’an prochain, la PlayStation 4 utilisera ce média pour permettre aux amis des joueurs de suivre les parties.

L'avenir es aussi aux jeux en ligne, pronostique Guy Spaey (Microsoft Belgique): "Nous avons remarqué au cours des dernières années que les jeux en ligne sont de plus en plus forts dans le marché. Les jeux sont encore développés avec une expérience solitaire (storymode/campaign), cependant, l'expérience en ligne est devenue plus important et nous avons remarqué que pour la première fois sur console, les jeux sont créés avec seulement une expérience multijoueur, comme Titanfall, Plants VS Zombies: Garde Warfare, etc.."

 

Jean-Claude Verset

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK