Russie: décès de l'idole de la chanson soviétique Iossif Kobzon

Iossif Kozon en 2017
Iossif Kozon en 2017 - © YURI KADOBNOV - AFP

Le chanteur et homme politique Iossif Kobzon, idole de la chanson à l'époque soviétique, et surnommé le "Sinatra russe", est décédé jeudi à l'âge de 80 ans, ont rapporté les agences de presse russes.

Iossif Kobzon a commencé sa carrière en 1959 et s'est produit sur scène pendant plus de 50 ans, se distinguant notamment par son interprétation émouvante des chansons patriotiques.

Vedette incontournable des concerts officiels donnés à l'occasion des grandes fêtes nationales, il a aussi chanté devant les soldats soviétiques en Afghanistan dans les années 1980 ou plus récemment devant les militaires russes à la base aérienne de Hmeimim en Syrie en février 2016.

Vénéré par des générations de Russes, le chanteur était aussi député à la Douma (chambre basse du Parlement russe) pour le parti au pouvoir de Vladimir Poutine.

En 1995, Washington avait retiré à Kobzon son visa permanent pour les Etats-Unis et l'avait placé sur une "liste noire", après que le quotidien Washington Times eut accusé Kobzon de relations mafieuses, sur la base de rapports de l'Agence de renseignement américaine (CIA).

Archives: Boris Kobzon reçu par Vladimir Poutine, au Kremlin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK