Rudy Léonet: "La légende Johnny ne fait que commencer aujourd'hui"

Rudy Léonais, spécialiste pop-rock a réagit à la mort de Johnny Hallydays dans Matin Première
Rudy Léonais, spécialiste pop-rock a réagit à la mort de Johnny Hallydays dans Matin Première - © Tous droits réservés

Ce mercredi matin dans Matin Première, Thomas Gadisseux est revenu sur la carrière de Johnny Hallyday, qui s'est éteint cette nuit à l'âge de 74 ans. Depuis l'annonce, plusieurs fans ont déjà défilé devant le domicile du chanteur, ce qui montre l'ampleur du lien entre Johnny et son public.

>>> Notre dossier: Johnny Hallyday, l'idole des jeunes, est parti

"C’est une légende de son vivant, c’est la plus grande star populaire française. On a le sentiment de perdre quelqu'un de sa famille. On a eu beau se préparer c’est quand même un choc, un cataclysme émotionnel", explique Thierry Luthers, animateur et journaliste à la RTBF passionné de Johnny Hallyday.

Chanteur, acteur, star du showbizz français, Johnny était l’idole de plusieurs générations. "Ce n'est pas une page qui se tourne. Il a eu une vie romanesque. Ses chansons vont lui survivre et devenir une sorte de patrimoine national".

Pour le spécialiste pop-rock Rudy Léonet aussi, le chanteur sera davantage célèbre après sa mort. "C’est toute une influence. Il s’est adapté à toutes les modes et toutes les époques. Sa capacité d’adaptation était phénoménale. Il n'avait peur de rien, même du ridicule. Avec le temps, il a traversé les générations".

Il a popularisé le rock venu d'outre-Atlantique

Est-ce qu'il y avait du rock en France avant Johnny? Pour Thierry Luthers, "il y a une petite polémique sur le sujet pour les puristes et historiens de la musique, mais c’est lui qui a popularisé le rock venu d'outre-Atlantique. Il a toujours eu cette image de rockeur. On lui a mis un bataillon d'auteurs qui ont traduit des standards du rock, blues et country américains, pendant des années toutes ses chansons étaient des traductions et interprétations à la sauce francophone".

Mais Johnny Hallyday ce n'est pas que du rock, c'est aussi de la variété. "Son influence, c'estcelle de la vague Yéyé, dont il était un chef de file avec d'autres artistes. Ces gens se nourrissaient des hit internationaux anglo-saxons et les importaient en France, les traduisaient. C'est ce qui a donné l'impulsion en France", précise Rudy Léonet.

Et sa capacité d'adaptation s'est également vue dans sa carrière d'acteur. "Même s'il n'est pas un acteur de composition, il a aussi laissé des traces au cinéma, mais uniquement quand il a joué son propre rôle. Son image est trop forte, le public ne voit que Johnny. Quand il essaye de jouer un autre rôle, ça ne fonctionne pas au box-office", explique Hugues Dayez, spécialiste cinéma à la RTBF.

Il ne supportait pas être seul

Mais Johnny Hallyday n'existe pas sans son entourage. "Son entourage professionnel le protège. Je pense que c'était quelqu'un de gentil, sensible, accessible, mais c'était son entourage et l'organisation autour de lui qui entretenait cette légende intouchable Johnny", pour Rudy Léonet.

Hugues Dayez l'a rencontré et a aussi remarqué cet aspect du personnage : "C’est quelqu’un qui ne supportait pas être seul. La célèbre réplique: "Y a-t-il quelqu'un qui m'aime dans cette salle ce soir?', ce n'était pas du second degré. Il avait besoin de l’amour du public pour se sentir rassuré. Il avait peur de la solitude".

Johnny Hallyday a traversé les générations, il laissera des marques et restera un symbole de plusieurs époques. Pour Rudy Léonet, "ce n’est pas seulement un chanteur, c’est devenu quelqu’un de symbolique pour le territoire et la culture française." De nombreux hommages ont déjà été prononcés sur les réseaux sociaux.

>>> A lire aussi : 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK