RTL licencie 105 personnes: "Le personnel est déçu, abattu, en colère"

La direction de RTL Belgium a annoncé le licenciement de 105 personnes, a indiqué une permanente SETCa, confirmant les informations de plusieurs sources à la RTBF. Cela représente environ un cinquième du personnel de RTL.

Un conseil d'entreprise extraordinaire de RTL Belgium est en cours ce jeudi matin depuis 9 heures. À l'ordre du jour : les conséquences du plan de transformation #Evolve adopté ce mercredi afin d'adapter le groupe aux nouveaux modes de consommation des médias et le repositionner face à la concurrence, notamment après l'arrivée de TF1 sur le marché publicitaire belge.

RTL Belgium emploie environ 500 personnes en CDI, ainsi qu'une centaine de travailleurs sous d'autres formes contractuelles.

Une assemblée générale du personnel a eu lieu dans la foulée du conseil d'entreprise, aux alentours de 11h15.

"Si on ne fait rien, la télévision sera en perte l'an prochain", a expliqué le CEO de RTL Belgium Philippe Delusinne, interrogé par les médias avant l'AG. Le télévision sera le secteur le plus concerné par ces licenciements, a précisé le CEO, et ce sur toute sa chaîne de valeur (production, information...).

"Il y aura la possibilité d'avoir des départs à la préretraite", mais "ce n'est pas une chasse aux plus anciens", a-t-il insisté. Si Philippe Delusinne reconnait que le personnel est "sous le choc", il estime avoir jeté "les bases d'un dialogue ouvert et serein".

À l'issue de cette AG, vers midi, une cinquantaine de personnes se sont réunies à l'extérieur avant de reprendre leur travail.

"On se débarrasse du personnel en anticipant une baisse de rentabilité"

"On parle ici de 20% du personnel. Ce sont 105 familles qui vont être touchées, a réagi Fabian Duma, représentant CGSLB, au micro de la RTBFComme ça se justifie ? Ce n'est pas une 'réadaptation'. C'est une restructuration. On se débarrasse du personnel en anticipant une baisse de la rentabilité de RTL, notamment suite à l'arrive de TF1 sur le marché belge."

"Le personnel est déçu, le personnel est abattu, le personnel est en colère", a-t-il conclu.

"Une mesure pour garantir à l'actionnaire ses dividendes"

"TF1 serait clairement un prétexte ! Pour le moment, TF1 n'a pas pris 1 euro à RTL. Les licenciements seraient une mesure préventive et injustifiée pour garantir à l'actionnaire ses dividendes", avaient commenté plus tôt les représentants syndicaux.

"Le personnel réclame depuis des années la mise en place progressive d'une vraie stratégie digitale. La direction reconnaît elle-même avoir fait preuve d'immobilisme en la matière. Les employés de RTL ne peuvent pas être les victimes de ce réveil brutal et tardif"

Selon ses représentants, le personnel de RTL Belgium "est décontenancé et en souffrance depuis des mois".

"Pour une société qui n'arrête pas de faire des bénéfices, on a quand même du mal à comprendre", a pour sa part commenté Yves Flamand (SETCa).

"Bien entendu, comme toute entreprise, elle est confrontée à des difficultés pour l'avenir. Mais quand on y est confronté, soit on se serre les coudes et on travaille tous ensemble pour y faire face, soit on sabre directement dans le personnel, à l'avance, sans voir plus loin. Et, malheureusement, c'est cette deuxième voie qu'a choisi RTL..."

Procédure Renault

"Comme le prévoit la loi, ce plan de réduction d’effectifs enclenche la mise en œuvre immédiate de la procédure prévue par la loi dite 'Renault', peut-on lire dans un e-mail envoyé au personnel par le CEO Philippe Delusine. Le plan #Evolve doit à présent faire l’objet de discussions et de consultations avec les représentants du personnel."

"Au cours des semaines à venir, le Conseil d’Entreprise se réunira à intervalles réguliers afin d’évoquer chaque axe du plan. La direction répondra aux questions, contre-propositions et arguments formulés par les représentants du personnel. Au terme de ce processus, les contours définitifs du plan seront établis."

"Il fallait changer les choses rapidement", dit la direction

Cette transformation une fois actée, RTL sera "plus agile" et "en mesure de s'adapter plus rapidement aux futures évolutions", ajoute encore Philippe Delusine.

"Pour que RTL reste dans les dix prochaines années une société qui continue à faire ce qu'elle fait au niveau de la production locale, du 'news local' qui met en valeur les talents de la Communauté française de Belgique, il fallait changer des choses rapidement", avait-il par ailleurs justifié plus tôt ce jeudi sur les ondes de Bel RTL.

"C'est ce que nous allons faire. Mais pour les téléspectateurs et les auditeurs, rien ne changera. Ce qui changera, c'est le mode opératoire, les structures au sein de la maison RTL", a-t-il poursuivi, tout en disant "comprendre l'émoi".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir