Royole sort le premier smartphone pliable, mais le marché est-il prêt?

Royole sort le premier smartphone pliable, mais le marché est-il prêt?
Royole sort le premier smartphone pliable, mais le marché est-il prêt? - © Royole

Une nouvelle mini-révolution se prépare dans le monde des smartphones. Alors qu'ils ont clairement atteint leur taille maximale pour rester portable, les fabricants cherchent, chacun dans leur coin, à développer un écran tactile pliable. Longtemps considéré comme pionnier, Samsung vient pourtant de se faire doubler par un tout petit constructeur chinois, complètement inconnu chez nous : Royole, qui vient de lancer son FlexPai.

Mais ce premier smartphone pliable peine à convaincre les testeurs. Le smartphone ne se plierait pas tout à fait à plat, il serait difficile à tenir en main, il produirait une sorte de petit son de craquement aussi en se pliant, il serait lent et pour un téléphone vendu entre 1200 et 1600 euros...

Clairement, le produit n'est pas fini, alors pourquoi cet empressement de la part du constructeur chinois ? Royole est initialement spécialisé dans les objets d’interface, certes des écrans pliables avec des casques de cinéma et des tableaux de bord pour voitures, et n'avait jamais construit de smartphone avant le FlexPai. "C’est à la fois une manière pour eux de mettre ce genre de produit sur le marché pour pousser les constructeurs à adopter ce genre de technologie, ce qui est bon pour eux puisqu’ils la fournissent. D’un autre côté, c’est évidemment aussi de faire le buzz en étant les premiers sur le coup." explique Nicolas Van Zeebroeck, professeur d’économie digitale à Solvay.

Parce qu'actuellement, le marché du smartphone est saturé, il faut donc arriver à se faire entendre. Les ventes baissent en cette fin 2018 et la Chine, le plus grand marché à la consommation des smartphones, avec un tiers des livraisons mondiales, a reculé pour le sixième trimestre d’affilée. On pourrait penser que Samsung aurait dû profiter de l'occasion pour relancer la machine avec un smartphone pliable, mais il est resté prudent. "Samsung a une image de marque qui vaut beaucoup, qui est très précieuse et qui a beaucoup souffert ces derniers temps. Ils marchent un peu sur des œufs et ils ne voulaient pas prendre le risque, à mon avis, de sortir un produit qui ne soit pas tout à fait abouti", commente Nicolas Van Zeebroeck.

Pour preuve, Samsung va dévoiler son smartphone pliable ce mercredi, à San Fransisco, mais devant les développeurs, et non devant le public. Cela montre la volonté de Samsung de d’abord demander aux développeurs d’applications ce qu’ils peuvent faire d’un écran pliable, sans nourrir l’espoir naïf que l’utilisateur final trouverait lui-même un usage au produit. Et donc, la prudence du géant coréen pose une question avec une certaine acuité pour ce smartphone pliable : à quoi va-t-il donc bien pouvoir servir ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK