Réseau Astrid: 20 ans de communications et quelques couacs

Lors d’événements, des camions satellites peuvent venir renforcer le réseau
2 images
Lors d’événements, des camions satellites peuvent venir renforcer le réseau - © Patrick Michalle

La police, les pompiers et autres services d'aide et de sécurité belges vont arrêter de recourir à leur propre opérateur de télécommunications, Astrid, utilisé depuis 20 ans. L'Echo rapporte que les réseaux GSM classiques seront utilisés à la place. 

En réalité, Astrid ne disparaîtra pas. Du moins, pas tout de suite ! Il faudra une dizaine d'années pour que la bascule soit opérée complètement. Le plan d'investissement de 120 millions d'euros d'ici 2020 n'est pas suspendu. Aujourd'hui, 2 millions d'appels passent quotidiennement par le réseau. Il est utilisé par 70.000 collaborateurs et 750 organisations.

Trois raisons : une nouvelle utilisation, le prix, la sécurité

Parmi les raisons de ce changement d'outil, il y a d'abord le besoin des services de communiquer autrement entre eux ou avec la population. L'échange de photos et de données nécessite une bande passante importante. Ensuite, il y a une question de prix. Les opérateurs couvrent déjà l'ensemble de la Belgique avec une puissance suffisante. Investir dans un tout nouveau réseau serait trop onéreux. Enfin, le réseau Astrid a connu des ratés. Les liaisons n'ont, par exemple, pas pu être correctement assurées lors des attentats de Bruxelles le 22 mars 2016.

Lors de la commission d'enquête sur les attentats, les députés se sont penchés, en priorité, sur le déroulement des communications entre les différents intervenants. Marc De Buyser, le directeur général du réseau Astrid avait été auditionné. Quelque 8000 des 34.000 tentatives de communication via le réseau le 22 mars avaient échoué.

Depuis mars 2016, le problème a été réglé, explique Jan Jambon: "On a déjà fait des investissements supplémentaires dans le réseau Astrid, on a également acheté des antennes mobiles. Le problème de capacité est donc résolu, nous ne pouvions pas attendre cinq à dix ans".

La lourdeur du réseau Astrid pointé dans l'affaire Mawda

Lors de la mort de la petite Mawda pendant une course poursuite, certains policiers n'ont pas pu communiquer entre eux. Pour interagir sur le réseau Astrid, des groupes de communication sont créés par zones de police. Pour ne pas alourdir le système, toutes les polices locales du royaume ne sont pas connectées à chaque groupe. Un problème peut alors surgir lors d'une intervention à travers plusieurs zones. Il faut passer par un centre de communication de la police fédérale qui identifie les policiers présents sur le terrain et leur indique sur quelles fréquences communes échanger les informations. Cette manipulation peut prendre du temps, dont les policiers ne disposent pas toujours.

Les perspectives qui se dessinent

Pour certains policiers, Astrid n'est plus efficace. Pour d'autres, il s'agit d'une très bonne technologie des années 90 et encore la plus performante pour les appels talkie walkie. Une amélioration est à noter: Astrid à lancé un produit appelé "Blue Light Mobile".

Il s'agit d'une carte Sim améliorée qui permet d'opérer une sorte de roaming national. Si le policier se trouve dans les Ardennes avec Proximus et qu'il n'y a qu'un Orange dans les 30 km, le réseau le plus efficace peut reprendre la main.

Il y a aussi désormais la possibilité, en cas de congestion, de pouvoir libérer la ligne pour 6000 téléphones détenus par les services de secours. "On pourrait comparer cela à une autoroute. Avec le réseau TETRA, nous avions notre propre système d’autoroute indépendamment des autoroutes de tout le monde. Maintenant, nous allons partager la même voie mais il faudra qu’on ait un feu bleu permettant de passer."

Mais là où Astrid pouvait être fonctionnel de huit à dix heures en cas de panne d'électricité, le réseau GSM pourrait être à plat après deux minutes seulement. Pour les autorités, il faut donc plus de garanties de fiabilité à l'avenir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK