Rentrée Littéraire : Quatre BD à découvrir

Rentrée Littéraire : Quatre BD à découvrir
5 images
Rentrée Littéraire : Quatre BD à découvrir - © Glénat-Lombard-Casterman-DM

Pléthore de choix, comme chaque année en cette époque, sur les étalages des libraires… Voici quatre livres qui me semblent d’ores et déjà sortir du lot !

Van Gogh – Fragments d’une vie en peinture (auteur : Danijel Zezelj – éditeur : Glénat)

Mon premier choix, c’est une bd tout à fait originale, d’un graphisme époustouflant, un objet dessiné non identifiable mais une vraie bande dessinée ! Cela s’appelle VAN GOGH, c’est paru chez Glénat, et c’est dessiné par Danijel Zezelj. Ce dessinateur croate nous fait entrer dans l’existence d’un des génies de la peinture, par le biais de 15 petites nouvelles illustrant quinze lettres envoyées par Van Gogh à ses proches tout au long de sa vie. Le dessin n’a rien à voir avec celui du peintre : il est en noir et blanc, il est puissant, il est le signe graphique de la tragédie que fut l’existence de Van Gogh. Et il faut souligner que, hormis les lettres de Van Gogh, ce livre est totalement " muet "… Un superbe album, il n’y a pas d’autre mot ! A ne pas rater !

New York Cannibals (dessin : François Boucq – scénario : Jérôme Charyn – éditeur : Le Lombard – 154 pages)

Mon deuxième choix nous emmène dans un tout autre univers, en compagnie de deux monuments de la bande dessinée, Boucq au dessin et Jérôme Charyn à l’écriture. Plusieurs années après leur " Little Tulip ", ils reprennent certains de leurs personnages pour nous emmener dans un univers de violence, dans lequel on parle de tatouage, de Sibérie, de sang, de polar et de fantastique, de culturisme et de maternité, de féminité et de mysticisme. Mais n’ayez pas peur : " New York Cannibals " n’est pas une bd hermétique… Avec Boucq, la lisibilité est toujours au rendez-vous, même quand les sujets sont nombreux et dérangeants, comme c’est le cas ici.

Nestor Burma : 13. Les Rats De Montsouris (dessin : François Ravard – scénario : Emmanuel Moynot – d’après le roman de Léo Malet et les personnages de Jacques Tardi – éditeur : Casterman – 64 pages)

Mon troisième choix est plus classique, plus traditionnel. Il s’agit de la treizième aventure dessinée de Nestor Burma, le détective privé imaginé par l’extraordinaire Léo Malet, et que Tardi a été le premier à adapter en bande dessinée. Ce qui me plaît dans cette série, c’est que l’ambiance des romans est parfaitement respectée, une ambiance décalée, cynique, dans des décors qui rendent vie aux années cinquante, et que le dessin lui-même, avec plusieurs dessinateurs déjà, reste d’une vraie fidélité à celui de Tardi. Dans ce livre-ci, " Les rat de Montsouris ", c’est François Ravard qui succède à Emmanuel Moynot au dessin, pour une histoire dans laquelle l’anti-héros anar, Nestor Burma, va être confronté à des passés troubles et ragoûtants.

Tomahawk (auteur : Patrick Prugne – éditeur : Daniel Maghen – 96 pages)

Et pour terminer, un livre historique… Historique et humain. Patrick Prugne est un dessinateur passionné par l’Amérique du 18ème siècle. Dans son nouvel album, " Tomahawk ", paru chez Daniel Maghen, il nous raconte la lutte entre Jean Malavoy et un ours, sur fond de guerre entre la colonie britannique de New York et la colonie française du Canada. C’est un livre qui nous montre aussi le monde indien, sa culture, sa philosophie, un livre qui nous parle de vengeance et de rédemption, de combats politiques et de défaites humaines, d’amitié et de grande Histoire. Un dessin inégalable, magnifié par la couleur, avec un sens inégalable du décor ! Patrick Prugne est vraiment un des tout grands auteurs de la bande dessinée !

 

Jacques Schraûwen

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK