Réalité augmentée: les technologies virtuelles se mettent en place

Une expérience de réalité virtuelle créée par la société Magic Leap qui vient d'être rachetée par Google.
4 images
Une expérience de réalité virtuelle créée par la société Magic Leap qui vient d'être rachetée par Google. - © Tous droits réservés

La réalité augmentée est cette technique qui permet d’ajouter des informations à notre environnement réel. Ou plus précisément d’introduire des images virtuelles dans notre champ de vision.

Le principe n’est pas neuf. Il remonte même à 1965, lorsqu’un professeur du MIT inventa un premier casque de réalité augmentée bizarrement nommé "Epée de Damocles". Depuis 2005 des applications existent mais sans jamais vraiment percer. Cela pourrait toutefois changer au cours des prochains mois.

Ce regain d’intérêt provient de l’apparition d’une nouvelle interface. Jusqu’à présent, l’écran utilisé était celui du PC ou, au mieux, du smartphone. L’arrivée de lunettes connectées pourrait –enfin- modifier la donne. On connaît les Google Glass qui peinent encore à être commercialisées- mais, depuis, la concurrence fait rage avec les Sony SmartEyeglass, les Oculus Rift, et aussi une récente paire de lunette française Optinvent.

Ces lunettes "hexagonales" présentent deux modes. Le premier mode place l’écran dans le champ de vision de l’utilisateur de manière à superposer les informations virtuelles à l’environnement. Assis dans un parc vous pourrez ainsi observer une baleine rose voler au-dessus des arbres. Le second mode place l’écran sous le champ de vision et affiche alors des informations sans distraire le regard. Par exemple les distances et les flèches d’orientation d’un système GPS.

Des applications dans tous les sens

Les applications les plus connues ne sont pas les plus spectaculaires. Il s’agit principalement des sites de vente en ligne qui permettent, en ajoutant une photo sur un site commerçant, d’essayer des vêtements, des t-shirts ou des lunettes "comme dans la vraie vie ".

Ce sont aussi des annonceurs qui placent un code à barre sur la publicité d’un sac à main ou d’une voiture. Il suffit de photographier le code pour faire apparaître à l’écran du smartphone le produit en 3D avec toutes ses caractéristiques, prix, options, etc.

Un exemple connu est celui du catalogue de meubles suédois qui permettait de faire apparaître les tables, les fauteuils et les lits dans notre environnement personnel via la caméra d’un smartphone pour voir ce que cela donnerait en vrai.

Plus original, un logiciel de réalité augmentée promet de nous faire maigrir en présentant dans notre assiette (que l’on regarde à travers des lunettes) plus de nourriture qu’il n ‘y en a en réalité. Il paraît que cela augmente le sentiment de satiété. Le groupe Hirose Tanikawa de l’Université de Tokyo travaille sur ce type d’application.

Plus pratique, un procédé permet de visiter des maisons et appartements en 3D et 360° sans bouger de chez soi. Le dispositif prend l’aspect d’une petite boîte qui se nomme HomeByMe.

Et à New-York, une application pour smartphone remplace les publicités du métro par des œuvres d’art. Et tout cela fonctionne

Le "Sprout" pour entrer dans la réalité virtuelle

La technologie de la réalité augmentée part dans tous les sens. La preuve avec ce nouvel ordinateur que HP va lancer aux Etats-Unis. Le Sprout (un nom difficile à porter en francophonie) est un PC surplombé d’un vidéo-projecteur 3D qui numérise tout ce qui est placé sur une vitre prenant la place du clavier habituel. Un jouet d’enfant numérisé par la caméra, sera immédiatement intégré, en 3D, dans l’ordinateur. Cette même caméra reproduit devant l’écran un faux clavier sur lequel il est possible de frapper un texte. Seul le prix n’a rien de virtuel: 1900 dollars.

Et cela ne concerne pas que les loisirs. En France, la Poste a acheté des lunettes de réalité augmentée pour son personnel chargé du traitement du courrier et Airbus s’intéresse à cette même réalité augmentée pour afficher sur les lunettes des pilotes, les données du tableau de bord en cas de panne des écrans.

Un avenir en relief

Aujourd’hui, la technique d’intégration d’une image dans le monde réel se résume à la simple superposition de cette image sur le monde réel. Dans l’avenir, notre champ de vision accueillera des objets en 3D qui tiendront compte de l’endroit où nous sommes, des reliefs du sol et de la foule. Mais pour cela, les appareils devront apprendre à voir en 3D. Et cela, ce sera pour la phase suivante.

Les lunettes (ou les lentilles) de réalité virtuelle pourraient aussi un jour remplacer le moteur de recherche comme outil d’accès à l’information. Sans autre écran que celui de notre propre regard.

L'intérêt marqué des grands groupes IT

Le sentiment que la réalité augmentée a mangé son pain noir est renforcé par la valeur des investissements consentis par les entreprises. Et plus encore par les leaders technologiques. Google a développé ses fameuses lunettes, mais il lui manque de belles applis. Il a donc investi 542 millions de dollars dans une jeune pousse nommée Magic Leap qui devrait proposer bientôt un premier produit de réalité augmentée commercialisable. Des grands groupes comme le fabricant de puces Qualcomm, et des fonds d’investissements ont également investi dans cette start-up qui n’a pourtant jamais généré le moindre dollar. Facebook a, lui, parié sur Oculus qui a créé un casque de réalité virtuelle. Oculus devrait permettre d’assister à des cours virtuels ou de consulter un médecin à distance.

La Réalité augmentée à ses limites et ses dangers

La limite de la réalité augmentée est technologique: les lunettes actuelles n’ont pas une autonomie suffisante pour une telle utilisation. Quant au danger, il est illustré par l’aspect intrusif de la réalité virtuelle. Pour certains, l’application idéale serait celle qui, grâce à la reconnaissance faciale, afficherait en temps réel les noms et spécifications des individus que l’on croise. Une sorte de Facebook en temps réel. Ce qui explique qu’aux Etats-Unis, quelques porteurs de Google Glass trop frimeurs ont été attaqués par des passants qui ont saisi les lunettes pour les détruire à coups de pieds. La réalité virtuelle peut rencontrer de vrais problèmes.

Jean-Claude Verset

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK