Rassemblement "Rise For Climate Belgium" à Bruxelles: les inondations du 17 juillet, signe "que ça peut aussi se passer chez nous"

Cet après-midi vers 14h, une centaine de militants pour le climat e sont rassemblés à Bruxelles, devant la Gare Centrale. Ils ont ainsi répondu à l'appel de l'organisation"Rise for Climate Belgium". Les événements climatiques de l'été ont poussé ces personnes à se réunir pour interpeller le gouvernement fédéral et l'Union Européenne pour qu'ils accélèrent les aides financières et le relogement des victimes des inondations.

L'un des organisateurs du rassemblement, Kim Le Quang, a pris la parole : "Suite aux catastrophes cet été, nous avons voulu organiser ce rassemblement pour nous montrer solidaires avec toutes les personnes sinistrées. Concrètement (c'est l'occasion de donner la parole à) des personnes qui aident les personnes sinistrées depuis le début (qui viennent de Bruxelles, Liège, Bruges), des activistes du climat et bien sûr le climatologue Jean-Pascal van Ypersele pour un résumé du dernier rapport du GIEC et des enjeux de la COP26. "

Un rassemblement pour sensibiliser les personnes qui ne se sentent pas concernées

Parmi les personnes présentes sur place, cette dame évoque les problèmes liés au climat et à l'écologie en général : "Tout le monde ne se sent pas concerné malheureusement. Mais c'est à force d'en parler autour de soi que cela peut évoluer. Ce n'est pas toujours évident d'avoir un écho. On ne veut pas non plus être des donneurs de leçon, on ne veut pas juger ceux qui ne bougent pas. S'ils ne bougent pas, il y a certainement des raisons. Ce n'est pas toujours facile de comprendre tout cela. Je crois qu'il faut faire beaucoup de sensibilisation auprès des jeunes, auprès de tout le monde."

Lionel Legrand, coordinateur pour Les Jeunes Entreprises Liège-Luxembourg, a fait aussi le déplacement. Avec des étudiants, il "travaille pour les 17 Objectifs du Développement Durable (17 ODD ou Agenda 2030). Au cours de cet été il s'est aussi inscrit dans deux mouvements bénévoles, notamment pour nettoyer la Vesdre et les longs des cours d'eau suite aux inondations. "Ce qui est complètement dingue, soulève-t-il, c'est que les jeunes avec qui je travaille me disent : "Mais ça ne se passera jamais chez nous! Les images que vous nous montrez ce sont des images en Afrique etc.!" Et bien aujourd'hui, ce qui s'est passé le 17 juillet ce sont les premiers signes qui nous montrent que cela peut effectivement arriver chez nous. On voit les images à la télé et sur les réseaux sociaux, mais c'est vraiment marquant quand on le vit. Quand on est sur le terrain on se rend compte de la catastrophe et surtout de ce que les gens ont vécu. J'en ai encore la chair de poule". 

Dans les semaines et les mois qui viennent, Rise For Climate Belgium organisera encore d'autres événements de ce type. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK