Prix Belfius de la presse: la RTBF récompensée aux côtés de Médor et L'Echo

Prix Belfius de la presse: la RTBF récompensée aux côtés de Médor et L'Echo
2 images
Prix Belfius de la presse: la RTBF récompensée aux côtés de Médor et L'Echo - © Tous droits réservés

Les Prix Belfius, toutes proportions gardées, c'est un peu l'équivalent du Pulitzer pour les journalistes belges. Chaque année, ils récompensent les meilleurs articles, les meilleurs reportages, les meilleures photos de presse...

Du côté francophone, les journalistes de la RTBF ont trusté les prix de cette 53ème édition dans les catégories audiovisuelles. En radio, c'est un reportage de Maxime Paquay diffusé dans Transversales sur La Première qui emporte la palme. "En urgence" raconte le parcours de trois enfants quelques heures après la décision d'un juge de les faire placer.

En télévision, le prix va à Danielle Welter pour son Questions à la une consacré à l'empire Ikea : "L'obsession du prix bas."

Une nouveauté cette année, le Prix de la presse digitale. C'est une production "Prof, le plus beau métier du monde. Vraiment?" de L'Echo.be (Nicolas Becquet, Anne-Sophie Bailly, Sophie Leroy, Danaé Malengreau, Antonin Marsac, Salim Nesba, Bastien Pechon) qui est récompensée, un article 'format long' sur le métier de prof combinant texte, graphique et interactivité de manière innovante.

Très remarqué aussi, le Prix de la presse écrite, attribué à la grande enquête sur l'entreprise Mithra signée par David Leloup dans les pages du nouveau trimestriel Médor, une investigation dont la publication avait initialement été empêchée par une action en justice.

"Dans l'enquête que nous avons réalisée, nous avons utilisé une multitude de sources. Le goût amer dont on parle est celui ressenti par le contribuable wallon évidemment", a souligné le journaliste .

En presse écrite du côté néerlandophone, l'article de Lars Bové (De Tijd) intitulé "De Geheimen van de Staatsveiligheid blootgelegd" ("Les secrets de la Sûreté de l'Etat dévoilés") est sorti vainqueur.

Pour la Presse locale, le prix est revenu à Chantal Notté et Guillaume Dujardin (NoTélé) pour le reportage "Coté cour - côté pigeon".

Le prix Photo est revenu au photographe Roger Job (Paris Match) pour sa réalisation baptisée "Chasseurs de dealers. La brigade des stups de Charleroi".

Enfin, Pierre-Henri Thomas (Trends-Tendances) a décroché le prix dans la catégorie Presse économique et financière pour son reportage intitulé "Les prophètes de malheur ont-ils raison?".

Cette année, Belfius a reçu 249 candidatures, occasionnant la nomination de 42 personnes et la consécration de 14 lauréats. "C'est un très bon cru. Les bons journalistes améliorent le monde", a souligné Jos Clijsters, président du conseil d'administration de Belfius.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK