Prise de recul de Harry et Meghan par rapport à la famille royale: "Ils veulent le beurre et l'argent du beurre"

La famille royale britannique.
2 images
La famille royale britannique. - © DANIEL LEAL-OLIVAS - AFP

La Reine d’Angleterre aurait sans doute souhaité commencer la semaine différemment. Mais son petit-fils, le Prince Harry, l’a mise au pied du mur. Aujourd’hui, elle le rencontre en compagnie de son père, le Prince Charles et de son frère aîné, le Prince William, dans la résidence privée de la souveraine à Sandringham, dans l’est de l’Angleterre. Meghan, partie au Canada, participera à la réunion par l’intermédiaire d’une conférence téléphonique.

La Reine doit résoudre la crise déclenchée par l’annonce choc du couple Harry-Meghan de se mettre en retrait de ses obligations sans totalement tourner le dos à la Monarchie, comme ils l’expliquent sur leur site internet.

Une décision aussi inattendue qu’exceptionnelle, qui a semble-t-il pris la Reine par surprise et qui l’a beaucoup peinée. "Ce qui est assez bizarre, c’est que la communication a été faite sans prévenir la Reine, c’est cela qui est totalement insupportable pour elle. Harry et Meghan ont pris le monde à témoin", analyse Patrick Weber, chroniqueur royal à la RTBF.

Elizabeth II pourrait-elle faire revenir son petit-fils sur sa décision ? C’est sans doute ce qu’elle espère. Elle en tout cas intimé aux membres de la famille de trouver une "solution".

Le beurre et l’argent du beurre

"Elizabeth II prend les choses en mains, elle n’a pas le choix, il faut aller très vite", poursuit Patrick Weber. "On ne peut pas avoir un pied dehors et un pied dedans. Ils veulent le beurre et l’argent du beurre. Harry et Meghan veulent à la fois être libres et indépendants et en même temps continuer à faire partie de la famille royale. C’est ça qui est compliqué, parce que tout ce qu’on va pouvoir leur proposer, ce sera toujours parce qu’ils font partie de la famille royale".

Le spécialiste des monarchies ose l’expression de "schisme profond" au sein de la famille royale. "Meghan était sur papier la candidate idéale ; aujourd’hui, c’est elle la coupable. C’est comme s’il y avait eu une erreur de casting depuis le début et maintenant c’est Elizabeth qui doit réparer cette erreur alors qu’elle a accordé sa confiance à Meghan depuis le début".

Communiqué conjoint

Avant de connaître l’issue de la réunion entre les membres de la famille royale, les princes Harry et William ont fait front en publiant un communiqué commun inhabituel dénonçant une "fausse histoire" et "l’utilisation offensante et potentiellement dangereuse" de mots "incendiaires" les concernant. 

S’ils ne précisent pas quel est le journal concerné, le Times rapporte des témoignages affirmant qu’Harry s’était senti rejeté de la famille royale en raison de l’attitude "agressive" de son frère William, qui n’aurait jamais accepté sa femme Meghan et aurait remis le couple à sa place de manière répétée.

L’annonce de Harry et Meghan a ravivé le souvenir de l’abdication, en 1936, du roi Edouard VIII pour épouser Wallis Simpson, une Américaine divorcée, comme Meghan. Il avait fini sa vie en exil à Paris.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK