Le groupe énergétique Tecteo rachète les journaux de L'Avenir

Presse: le groupe énergétique Tecteo va-t-il s'emparer de L'Avenir
Presse: le groupe énergétique Tecteo va-t-il s'emparer de L'Avenir - © Tous droits réservés

L'intercommunale énergétique Tecteo, déjà propriétaire de VOO, fait un (grand) pas de plus dans les médias en acquérant les éditions de L'Avenir, passées dans les mains du groupe flamand Corelio en 2005. L'information annoncée par le journal L'Echo a été confirmée officiellement ce vendredi soir. Un montant de 26 millions d’euros aurait été mis sur la table pour racheter les journaux.

C’est un nouveau bouleversement pour les journaux L’Avenir. Alors qu’un conseil d’entreprise extraordinaire est en cours à Namur, le patron de Corelio a transmis un communiqué au personnel. Il confirme qu’un accord de principe a été conclu avec Tecteo pour le rachat de toutes activités d’édition francophone du groupe flamand : comprenez le quotidien L’Avenir, le toute-boite Proximag et les sites internet qui vont avec.

Tous les liens ne sont cependant pas rompus : l’Avenir et Proximag seront toujours imprimés en Flandre.

C’est une annonce surprise. Il y avait bien des discussions depuis quelques semaines entre Tecteo et la presse francophone, mais personne n’avait semble-t-il imaginé un rachat des éditions de l’Avenir par l’Intercommunale. Rachat dont le montant n’a pas été confirmé.

En outre, cette opération n’est peut-être qu’une première étape dans un remodelage du paysage médiatique francophone : après l’Avenir, Tecteo pourrait jeter son dévolu sur IPM qui publie la Libre Belgique et La Dernière Heure, pour constituer un groupe plus grand et plus fort. Car le marché de la presse quotidienne dans le sud du pays est trop petit pour les trois acteurs existants: L’Avenir, Rossel et IPM.

Diversité médiatique préservée ?

Le rachat des éditions de l'Avenir par l'intercommunale Tecteo est selon Benoît Grevisse, directeur de l'école de journalisme de Louvain, "une chose dont on peut s'étonner mais qui est intéressante". Avec ce rachat, Tecteo "prend réellement pied dans la cour des grands groupes de médias francophones", observe Benoît Grevisse.

Si l'on peut s'étonner d'un investissement dans un secteur en crise de la part de Tecteo, Benoît Grevisse précise que les éditions de l'Avenir offrent l'impact local le plus important. Il considère aussi que "le rapprochement entre le groupe Rossel (Le Soir et SudPresse) et les éditions de l'Avenir était à éviter pour continuer à avoir une concurrence."

Tecteo qui a déjà un pied dans 'Voo' entre désormais de plain-pied, avec ce rachat, dans le secteur des médias belges francophones, explique Benoît Grevisse. Ce dernier estime que contrairement à d'autres groupes de médias belges francophones l'intercommunale ne cherchera pas à optimaliser les synergies.

"Le statut des membres du personnel ne change absolument en rien"

"Seul le propriétaire change. Les Editions de l'Avenir restent les Editions de l'Avenir, c'est-à-dire, entre autres, que le statut des membres du personnel ne change absolument en rien", ont indiqué, vendredi soir, les syndicats, en réaction au rachat des Editions de l'Avenir et des éditions francophones de Proximag par Tecteo. 

"D'un point de vue opérationnel, Tecteo conservera le contrat d'impression des quotidiens et de la Presse Régionale Gratuite qui lie nos deux sociétés à Corelio. Nos journaux continueront donc à être imprimés à Grand-Bigard. Tous les services (IT, RH, régie publicitaire, etc.) fournis par Corelio à L'Avenir et à Proximag sont maintenus, avec le personnel qui y travaille", souligne encore la délégation syndicale.

Les syndicats expliquent aussi que "Tecteo s'est engagé à respecter la ligne éditoriale ainsi que l'indépendance rédactionnelle de notre journal. L'administrateur délégué a enfin exposé que l'on partirait sur les bases d'une autonomie de gestion intacte."

Enfin, les syndicats ont demandé à Tecteo qu'ils soient informés "le plus rapidement possible" de ses intentions vis-à-vis d'IPM.

Avec H. Van Peel, C. Defoy et Belga

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK