Pourquoi Adélaïde Charlier a décidé d’aller à Cannes pour parler de l’urgence climatique ?

Outre ses films, le Festival de Cannes est connu pour son monde de strass et paillettes, un monde de démesure pas forcément en adéquation avec la protection de l’environnement.

Pourtant, c’est là qu’a décidé de se rendre Adélaïde Charlier, une jeune namuroise devenue une des figures de proue de la jeunesse belge pour le climat.

« C’est une manière de faire passer le message au monde entier »

Un paradoxe qui l’a fait réfléchir, mais qu’elle assume complètement : « Nous avons saisi l’occasion de cette invitation pour interpeller les cinéastes, les acteurs, qui nous font tant et tant rêver et qui ont ce sens de la magie. On aimerait bien qu’ils rajoutent dans cette magie le message de l’urgence climatique, comme le fait Cyril Dion (réalisateur du film « Demain », ndlr) et plein d’autres acteurs et réalisateurs. On pense que dans toutes les salles de cinéma il devrait y avoir des héros comme Greta Thunberg. Et donc, c’est pour ça aussi que nous sommes venus à Cannes pour sensibiliser des cinéastes et peut-être des citoyens qui n’ont encore jamais été sensibilisés par cette urgence climatique ».

En d’autres termes, le Festival de Cannes étant une vitrine mondiale du cinéma, c’était l’occasion pour Adélaïde Charlier « de faire passer le message au monde entier et grâce à ça, peut-être qu’on arrivera encore une fois à créer un maximum de déclics sur la question de l’urgence climatique ». C’est d’ailleurs à l’invitation du mouvement « On est prêt », un mouvement français qui se bat en faveur du climat.

Inciter les Français à aller voter

La jeune femme ajoute qu’en France le vote n’est pas obligatoire et qu’en intervenant comme ils l’ont fait ces jeudi et vendredi, cela poussera peut-être certains à aller voter.

Elle parle d’ailleurs d’un « très bel accueil » lors de la montée des marches et de la conférence de presse.

Quant au message, il « reste le même », dit-elle : « On demande aux politiciens des actions beaucoup plus ambitieuses et aussi une certaine sensibilisation au niveau des citoyens ».

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK