Polémiques, clashs, couacs: retour sur 16 ans de JT de David Pujadas en vidéos

Clap de fin pour David Pujadas : après 16 ans de présentation du 20h, le journaliste a été poussé vers la sortie par Delphine Ernotte, la présidente du groupe France Télévisions.

Depuis le 3 septembre 2001, David Pujadas incarnait un rendez-vous incontournable du paysage audiovisuel français. Passé par TF1 puis LCI, il détenait le record de longévité au poste de présentateur de JT sur la chaîne publique.

Pendant 16 ans, ce journaliste diplômé du prestigieux Centre de Formation des Journalistes de Paris a occupé un rôle délicat. L'homme a longtemps été critiqué pour sa complaisance par des sites comme l'observatoire des médias ACRIMED ou par le cinéaste Pierre Carles qui lui avait offert une "laisse d'or" dans son film "Fin de concession" (et qui avait repeint au passage son scooter en peinture dorée...).

11 septembre 2001 - "Mieux que le Concorde"

La première polémique entourant David Pujadas surgit quelques jours seulement après son entrée en fonction. Le 11 septembre 2001, il est filmé alors qu'il découvre en direct les attentats du 11-Septembre. "Génial [...] C'est mieux que le Concorde quand même, on est battus", souffle-t-il. Une allusion au crash du célèbre avion supersonique français le 25 juillet 2000 à Gonesse, en banlieue parisienne.

Dans le magazine Society daté de décembre 2016, il était revenu sur cet épisode. "Pour moi, cet avion, c’était juste un petit coucou qui venait de s’écraser et je ne pensais même pas qu’il y avait des morts", expliquait-il 15 ans après les faits.

21 avril 2002 - Le duel Chirac-Le Pen

Rien de polémique dans cet instant. Mais quand même un grand moment de l'histoire de France : prenant tout le monde de court, Jean-Marie Le Pen accède au second tour de l'élection présidentielle face à Jacques Chirac. "On avait le sentiment que ce premier tour était déjà joué [...] Enorme surprise, Jean-Marie Le Pen semble devoir être le second", annonce-t-il avant de marquer une légère pause.

31 janvier 2011 - Un café avec Jamel Debbouze

Il y a les interviews de personnalités politiques, et puis il y a les rencontres avec les artistes. L'humoriste et acteur Jamel Debbouze est bien décidé à bousculer le genre. "C'est mon 20 heures, profitez-en pour faire quelque chose que vous n'avez jamais fait à 20h", lance-t-il à David Pujadas... auquel il apporte un café. Une scène à voir à la 3e minute dans la vidéo ci-dessous.

8 avril 2014 - Le plateau du JT envahi

C'est un JT qui avait commencé comme tous les autres... sauf que des intermittents du spectacle ont réussi à se glisser dans les coulisses. Une vingtaine de minutes après le début du programme, ils surgissent sur le plateau. Aussitôt, David Pujadas met fin à son édition. "Petit soucis vous vous en rendez compte. Nous rendons l'antenne, nous ne pouvons pas faire ce journal bien sûr"... à vous les studios.

30 mai 2016 - Panique dans l'oreillette

"Non, je suis très calme. Je te dis juste : tu m'informes..." Fin mai de l'année dernière, le présentateur doit affronter seul face aux téléspectateurs la panne d'un serveur informatique. En régie, c'est la panique... et le micro de David Pujadas est resté ouvert. En vrai professionnel, il retrouve aussitôt ses esprits et tente de reprendre le cours normal de sa conduite.

En bonus : la prononciation des noms de personnes et de lieux belges est un cauchemar pour les journalistes français. David Pujadas a pu s'en rendre compte en mars 2011 quand il a dû prononcer le nom de Wouter Beke, fraîchement nommé négociateur par le roi Albert II en pleine crise politique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir