Pocahontas, PSG, Astérix... Sept choses que vous ne connaissez (peut-être) pas sur la vie d'Annie Cordy

Chanteuse de music-hall, actrice de théâtre, de cinéma… Annie Cordy, qui est décédée ce vendredi à l’âge de 92 ans, avait tout d’une artiste complète. Mais si le grand public la connaît pour ses chansons qui restent dans la tête ou ses rôles aux côtés de Luis Mariano ou Bourvil, 'Nini la Chance' a parfois su se faire discrète… et se retrouver à des endroits où on ne l’attendait pas.


►►► A lire aussi :


Elle a joué dans Pocahontas

Annie Cordy a collaboré plusieurs fois avec Disney, notamment en 1977, en racontant en livre-disque l’adaptation du dessin animé 'Les Aventures de Bernard et Bianca'. Mais son rôle le plus marquant reste Grand-Mère Feuillage, l’aïeule de 'Pocahontas', sorti en 1995. Un personnage de vieille femme-arbre doux et réconfortant, qui conseille la princesse indienne et lui dit d’écouter son cœur.

Elle était baronne de Belgique, avec une jolie devise

En 2004, à l’âge de 76 ans, Annie Cordy, de son vrai nom Léonie Cooremans, reçoit du roi Albert II les lettres patentes qui lui accordent "concession de noblesse personnelle avec le titre personnel de baronne". Sur son blason figure l’épi de blé et le lion, références aux noms de ses parents, Cooremans et Leeuw ("coor" signifie "le blé"), ainsi que des masques de théâtre. Elle choisit d’ailleurs une devise à son image : "La passion fait la force." Un clin d’œil à celle de la Belgique, "l’union fait la force".

2 images
Annie Cordy présente ses armes et ses lettres patentes en 2005 à Laeken. © ETIENNE ANSOTTE / BELGA

Elle apparaît dans un album d’Astérix

A l’image de Louis De Funès, Bernard Blier ou encore Brigitte Bardot, Annie Cordy est une des personnalités à avoir reçu l’honneur d’être croquée par le dessinateur d’Astérix, Albert Uderzo. C’était dans l’album 'Astérix chez les Belges', sorti en 1979. Elle prêtait ses traits à la femme de l’un des chefs belges, Nicotine, surnommée Nicotineke bien entendu.

C’était une passionnée du Tour de France

Fan de la première heure, Annie Cordy a accompagné la caravane de la Grande Boucle dès les années 1960. "Elle avait honoré très souvent le Tour de France, dans la caravane ou sur le podium ! Elle était venue deux fois sur notre plateau de Village départ en 2008 et 2013, raconte sur Twitter le journaliste Laurent Luyat, présentateur sur France 2. Annie Cordy adorait le Tour, elle qui y a tant participé !"

Elle a joué dans des publicités dès les années 1950

C’était pour la marque de canapés Beka qu’Annie Cordy a commencé à faire de la publicité à la télévision. Plus tard, elle deviendra l’égérie de plusieurs marques de bière (Piedboeuf en 1958, Gueuze Belle-Vue dans les années 1975), de robots ménagers, et même de parapluies, pour lesquels elle écrira même une chanson, 'Mon chouette pépin' !

Elle a monté les marches du Festival de Cannes à 87 ans

Malgré une carrière de plus de quarante films, ce n’est qu’en 2015 qu’Annie Cordy a eu le privilège de monter les marches du Palais des Festival, à Cannes, pour la première fois. L’année suivante, elle y retournera, pour présenter le film 'Le Cancre', de Paul Vecchiali, en compétition cette année-là. Elle y était accompagnée de Catherine Deneuve et Mathieu Amalric. A noter que le réalisateur aussi a dû attendre un bout de temps : c’était également sa première compétition à Cannes… à 85 ans.

2 images
Annie Cordy à Cannes en 2015. © VALERY HACHE / AFP

Elle a chanté le premier hymne du PSG

Annie Cordy était belge, certes, mais aussi un peu parisienne : pendant plus de quarante ans, elle a vécu à Bièvres, dans l'Essonne, à 10km environ de la capitale française. C'est donc assez naturellement que cette passionnée de sport avait fait partie des nombreuses personnalités à accompagner la naissance du Paris-Saint-Germain, en 1970. Elle était même devenue la marraine du club et avait interprété son premier hymne, 'Allez Paris' en 1971.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK