Plus de huit extensions Google Chrome sur dix peuvent récupérer vos données personnelles

Près de 85% des extensions Chrome n'ont pas de politique de confidentialité.
Près de 85% des extensions Chrome n'ont pas de politique de confidentialité. - © PHILIPPE HUGUEN - AFP

Une récente étude révèle que 85% des extensions du navigateur web Google Chrome ne disposent pas de politique de confidentialité.

Selon StatCounter, un site qui analyse le trafic web, Google Chrome est le navigateur internet le plus utilisé dans le monde, avec plus de six internautes sur dix qui surfent dessus. Récemment, l’entreprise Duo Security a démontré que la majorité des extensions proposées par Chrome n’étaient encadrées par aucune politique de confidentialité. En d’autres termes, cela signifie que les informations personnelles des utilisateurs peuvent être récupérées et exploitées facilement, sans leur accord.

En janvier 2019, Duo a analysé plus de 120.000 extensions du navigateur. Parmi elles, 102.000 n’avaient pas de politique de confidentialité (soit, près de 85% d’entre elles). L’entreprise a également constaté que 93.000 de ces extensions ne possédaient pas de site de support. Duo estime pourtant qu’appliquer des politiques de confidentialité et créer un site web amélioreraient la sécurité et la transparence des extensions Chrome.

Google se sécurise

Sécuriser ses extensions est une priorité pour Google. En octobre 2018, des pirates informatiques se sont attaqués aux applications du navigateur le plus utilisé dans le but de récupérer les données de leurs développeurs. Depuis, le géant du web a réagi : ces extensions ne peuvent désormais être installées que depuis son web store. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK