Plantu: "Je préfère entendre des bêtises que d'entendre des balles siffler"

Plantu: "Je préfère entendre des bêtises que d'entendre des balles siffler"
Plantu: "Je préfère entendre des bêtises que d'entendre des balles siffler" - © JOEL SAGET - AFP

Le caricaturiste français, Plantu, était l'invité de Matin Première ce jeudi. Le dessinateur de presse est le principal instigateur d'une exposition gratuite qui se tiendra du 18 au 30 novembre au château du Karreveld.

"Traits d'union - Le vivre ensemble en dessins de presse" mettra en avant plusieurs dizaines de dessinateurs du monde entier dont un dessinateur syrien, aujourd'hui réfugié à Molenbeek, explique Plantu.  

L'idée de cet exposition est de "faire en sorte que les communautés puissent se parler". Mais il précise : "La prétention est juste de dire : 'On fait du dessin, on a juste envie de se parler'".

A côté des dessins, les visiteurs découvriront d'ailleurs "des vidéos qui racontent la réaction des jeunes dessinateurs et des jeunes de Molenbeek devant tel ou tel dessin". Car "la magie du dessin c'est de faire renaître des conversations et de libérer la parole"

"On a tous des politiquement correct"

Reste que pour Plantu, il reste toujours des sujets tabous : "On a tous des politiquement correct. Quand je suis avec des amis journalistes, je l'entends souvent : 'Oh ça, je ne le dirai pas!'. Mais il faut avoir l’honnêteté et la simplicité de le reconnaître"

Le caricaturiste va souvent dans les écoles (il ira d'ailleurs dans des établissements de Molenbeek, ce jeudi matin) pour échanger avec les jeunes. Pour lui, l'idée c'est de "tendre la main, tendre les crayons et dire : 'Moi je vous respecte, respectez-moi'"

Plantu tient d'ailleurs beaucoup à échanger : "Je préfère entendre des bêtises que d'entendre des balles siffler", lâche-t-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK