Pirater les boîtes vocales des clients de Base ? Démonstration

La RTBF a testé avec succès ce programme
La RTBF a testé avec succès ce programme - © RTBF

Il est possible et même assez simple d'accéder aux boîtes vocales des clients de l'opérateur Base pour écouter leurs messages. Voila une information étonnante alors que la Grande-Bretagne est secouée par un scandale d'écoutes téléphoniques par des journalistes.

En Belgique, le magazine flamand Humo révèle qu'un piratage de même type est possible chez nous. La RTBF l’a testé. Il est très facile de pirater une messagerie téléphonique d'un client Base. Il faut tout d'abord disposer d'un smartphone. Il suffit ensuite de trouver le site web adéquat, d'installer très facilement un petit logiciel et l’on est prêt à pirater une messagerie. En Belgique, seuls les utilisateurs du réseau Base peuvent être victime de ce piratage.

La porte-parole de Base reconnaît la faille du système, mais tente d’en minimiser l’impact : "Ce ne sont pas tous les messages qui peuvent être entendus. Seulement ceux qui n’ont pas encore été écoutés par le client. Et seulement dans certaines circonstances : quand il n’est pas en Belgique, par exemple".

Les multiples tests effectués par la RTBF infirment ces explications : on peut "hacker" diverses messageries d'utilisateurs, qu’ils se trouvent en Belgique ou à l'étranger.

Même si aucun client ne s'est encore manifesté, Base se dit prêt à agir. La société va analyser cette faille, afin de mettre en place des mesures pour éviter le problème.

En Belgique, Base compte plus de 3 700 000 cartes SIM en circulation. 3 700 000 messageries potentielles qui peuvent être piratées.

A. Fogli et H. Messoudi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK