Piratage sur Facebook: "Il y a peu de chance qu'un hacker puisse accéder aux comptes bancaires"

Pierre-Nicolas Schwab, manager des Big Data à la RTBF
2 images
Pierre-Nicolas Schwab, manager des Big Data à la RTBF - © Tous droits réservés

Si vous avez un compte Facebook, vous êtes peut-être concernés : 50 millions de comptes ont été piratés. Mais en tout, 90 millions de comptes ont dû être réinitialisés. C'est ce qu'a annoncé le réseau social vendredi.

En cause, une faille de codage dans la fonction "voir en tant que" qui permet de contrôler comment les autres utilisateurs voient votre profil.

Le patron de Facebook Mark Zuckerberg a indiqué ne pas savoir qui est derrière l'attaque. Il ignore également si ces comptes ont été utilisés "de façon malveillante". Des investigations sont en cours, en collaboration avec la police fédérale américaine (FBI),  pour savoir à quelles données les pirates ont pu avoir accès et ce qu'ils en ont fait.

En attendant, Pierre-Nicolas Schwab, le manager des Big Data à la RTBF et auteur du blog www.intotheminds.com, répond à nos questions. https://www.intotheminds.com/blog/scandale-cambridge-analytica-faute-de-lutilisateur/

Quels sont les risques pour les consommateurs ?

Le risque le plus important est de se faire voler son mot de passe. Mais dans le cas présent, selon les premières déclarations de la direction de Facebook, aucun mot de passe n’a été volé. Si par contre les hackers détiennent un mot de passe, ils peuvent par exemple, se connecter à d'autres applications.

L’autre risque, c’est que le consommateur se fasse voler des informations qui ont trait à ses habitudes sur Facebook, par exemple, ses listes d’amis, ses centres d’intérêts, les pages qu’il a aimées, mais également des conversations qui auraient dû rester privées et qui se retrouvent exposées aux hackers.

Les hackers peuvent-ils avoir accès à nos comptes bancaires ?

Même si vous avez communiqué un numéro de compte dans le cadre de conversations privées sur Facebook, il y a peu de chance qu’un hacker puisse y accéder… Car les outils bancaires, notamment grâce aux Home Banking et aux digicodes, ont considérablement amélioré leur sécurité. Les fraudes ont considérablement diminué.

Quelles sont les précautions à prendre ?

La première précaution à prendre c’est de changer le mot de passe utilisé pour le compte Facebook et également ce même mot de passe, si vous l'utilisez pour d'autres sites ou d’autres applications, comme le font la plupart des consommateurs. Il faut penser aussi à changer la question secrète qui a été posée initialement lors de la création du compte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK