Pierre-Henri Gomont, récompensé du Prix Première pour son roman graphique "Malaterre"

Pierre-Henri Gomont, récompensé du Prix Première pour son roman graphique "Malaterre"
Pierre-Henri Gomont, récompensé du Prix Première pour son roman graphique "Malaterre" - © JOEL SAGET - AFP

Le Prix Première dans la catégorie "roman graphique" a été décerné ce vendredi à Pierre-Henri Gomont pour son ouvrage intitulé "Malaterre", publié aux Editions Dargaud. Après les remarqués "Nuits de Saturne" et "Pereira prétend", "Malaterre" est son troisième album de bande dessinée. Il a été choisi par un jury composé d’auditrices et d’auditeurs de la Première.

"Malaterre" raconte l’histoire de Gabriel Lesaffre, un fils de bonne famille, devenu un rien canaille, plus à son aise en pleine nuit, qu’à gérer l’entreprise familiale. Epris de liberté, il ne supporte pas l’autorité, et n’en fait qu’à sa tête. Un beau jour, il tombe amoureux d’une lointaine cousine, répondant au nom de Claudia. C’est le coup de foudre, s’ensuivent un mariage et 3 enfants. Mais, Gabriel s’ennuie. Il décide alors de tout plaquer, s’envole pour l’Afrique équatoriale et y reste cinq ans sans donner de nouvelles. De retour, il obtient la garde de ses 2 aînés, Mathilde et Simon, et les ramène avec lui sur le continent africain. Pour ces deux ados, une nouvelle vie démarre : ils découvrent l’Afrique, et une existence festive, bigarrée, et frivole. A coté de cette vie aux aspects parfaits, Mathilde et Simon doivent gérer les problèmes d’argent de leur père, et son penchant pour l’alcool.

Né en 1978, Pierre-Henry Gomont a exercé différentes professions, dont celle de sociologue, avant de devenir auteur de bandes dessinées. En 2010, il fait ses premiers pas dans le 9e art et participe à l’album collectif 13m28. En 2011, il signe son premier album, Kirkenes (Les Enfants rouges), scénarisé par Jonathan Châtel. Au cours de la même année, il écrit et dessine Catalyse (Manolosanctis). Début 2012, il publie Crématorium (Kstr), écrit par Éric Borg. Il enchaîne ensuite les titres : Rouge karma (Sarbacane, 2014), avec Eddy Simon, et, en solo, Les Nuits de Saturne (Sarbacane, 2015) et Pereira prétend (Sarbacane, 2016).

 

Ci-dessous, un avant-goût de "Malaterre":

null

null

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK