Pierre Guyotat, Rachel Kushner et Stefano Massini les trois lauréats des Prix Médicis

Pierre Guyotat
Pierre Guyotat - © JF PACA

Après les prix Femina hier, ce sont les Prix Médicis, qui viennent d’être décernés à Paris. Le Médicis dans la catégorie du roman français vient d’être attribué à Pierre Guyotat pour son récit auto biographique  " Idiotie " paru aux éditions Grasset.

Pierre Guyotat a 78 ans. Il est peintre et auteur, et son œuvre abondante, entamée en 1961 comprend des poèmes, des romans,  des pièces de théâtre et de nombreux carnets de travail. Amoureux de la langue française, il a développé dans ses romans un style très particulier, où il mêle le chatoiement des mots choisis, à des sujets parfois durs, comme la guerre d’Algérie, (il a dû  y participer en 1960) , la prostitution forcée, ou des histoires de sexe pratiqué entre hommes pendant la première guerre mondiale.

Son roman censuré en 1970 "Eden, Eden, Eden" contenait des scènes âpres et détangeantes, où des personnages pratiquaient  le viol des vivants et des morts dans un no mans land. " Idiotie ", son récit autobiographique primé aujourd’hui revient sur sa jeunesse et ses années d’errance, entre 1959 et 1962. A 19 ans, il avait chapardé dans la caisse familiale et quitté le domicile de son père pour vivre "sa vraie vie". En quête d’aventures féminines, il se retrouve en prison pour refus d’autorité. Des scènes fortes, imagées, sexuées, vécues par ce jeune garçon en quête d’identité, déjà marqué par sa passion de la grande littérature.

 Le Médicis du roman étranger récompense Rachel Kushner pour "Le Mars club" paru aux éditions Stock .  Le Médicis Essai est attribué à Stefano Massini pour "Les frères Lehman" paru aux éditions du Globe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK