Paul Hellemans remplace Paul Lembrechts à la tête de la VRT sur fond de grosses tensions internes

L’actuel administrateur délégué de la VRT, Paul Lembrechts, a été écarté de son poste par le gouvernement flamand. Il sera temporairement remplacé par Leo Hellemans, ancien journaliste et ancien administrateur délégué qui sort donc de sa retraite. La procédure de nomination d’un nouveau directeur général sera lancée dès que possible, a annoncé lundi le ministre flamand des Médias, Benjamin Dalle. Le gouvernement flamand entend installer le patron définitif d’ici l’été.

Cette décision fait suite à plusieurs semaines de conflit au sein du média public. Paul Lembrechts avait demandé que Peter Claes, le directeur Média et Production, soit licencié mais le conseil d’administration a refusé de le suivre, poussant les discussions dans une impasse.

L’éviction du patron de la VRT ne réjouit les syndicats. "C’est regrettable", a réagi l’ACV (le syndicat chrétien), interrogé par la VRT. "Depuis le début, il (Paul Lembrechts) est attaché à ce qu’il y ait une dotation correcte", explique Carlos Van Hoeymissen, représentant ACV. Le syndicaliste indique que M. Lembrechts avait le soutien du personnel. Il craint qu’avec son départ, le plan social au sein du média public soit encore plus douloureux pour les travailleurs.

Tensions entre le nouveau CA et la direction actuelle

Cette décision de remplacer l’actuel administrateur délégué intervient après des semaines de conflit au sommet de la radiodiffusion publique flamande. Lembrechts avait demandé fin décembre le renvoi de son numéro deux, Peter Claes, le directeur "Media et Production". Le reste de la direction : Lieven Vermaele (Finances et Opérations), Liesbet Vrieleman (Information), Stijn Lehaen (Technologie et Information) et Hans Cockx (RH) avait également soutenu la demande de Lembrechts, selon nos collègues le VRT NWS.

Mais le nouveau conseil d’administration, dirigé par Luc Van den Brande, avait refusé d’acter le licenciement de Peter Claes. Le directeur avait néanmoins été suspendu. Un médiateur avait également été nommé, mais celui-ci n’a pas été en mesure de résoudre le conflit.

Lembrechts avait été nommé nouveau CEO de la VRT en 2016, succédant à Leo Hellemans qui avait pris sa retraite. M. Lembrechts, qui a reçu une formation de vétérinaire, avait de l’expérience dans le secteur des affaires et des finances. Lors de sa nomination, le gouvernement flamand lui a fait confiance mettant en avant son expérience en tant que cadre et "sa capacité à travailler dans un contexte difficile".

Peter Claes a commencé sa carrière à la VRT en tant que collaborateur puis directeur du marketing. En 2013, il est devenu directeur des médias et deux ans plus tard, il est devenu le deuxième directeur des médias et de la production de la VRT. En 2016, Claes était candidat pour succéder à Leo Hellemans au poste de PDG. Ce poste avait finalement été attribué à… Paul Lembrechts.

Soutien du personnel à Paul Lembrechts

Selon le syndicat chrétien flamand, le fait que Paul Lembrechts soit mis sur la touche à la VRT est "une chose regrettable". "Dès le début, il a tenu bon en ce qui concerne le maintien d’une dotation correcte", dit Carlos Van Hoeymissen du syndicat chrétien à Belga. "Il avait donc la sympathie du personnel." Lembrechts était soutenu pour sa vision qui visait à protéger le service public et ses employés.

Le personnel, rassemblé sous la bannière "Iedereen VRT" ("Tout le monde VRT"), avec les syndicats ACOD, ACV et VSOA, rejette "vigoureusement" le licenciement de Lembrechts. "Il s’est engagé sans équivoque à protéger l’avenir de la VRT contre les économies massives que le gouvernement flamand veut nous imposer. La réaction du gouvernement flamand est de le licencier. C’est inacceptable pour nous", dénonce le front social.

Cette décision de licencier l’administrateur délégué actuel intervient alors que des négociations pour un nouvel accord de gestion vont commencer ce jeudi avec des auditions au Parlement flamand. "En ce moment même, le gouvernement décide de décapiter la VRT. C’est inacceptable pour nous.", indique "Iedereen VRT" qui demande que, quel que soit le nouvel administrateur délégué "il ou elle s’engage tout aussi clairement contre les économies dévastatrices que le gouvernement flamand continue à faire passer".

Extrait de notre 19h30:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK