Nucléaire iranien: la presse israélienne divisée

Illustration: des coupures de presse israéliennes au moment de l'opération Brodure protectrice à Gaza
Illustration: des coupures de presse israéliennes au moment de l'opération Brodure protectrice à Gaza - © Alessio Romenzi - AFP

La presse israélienne était divisée mercredi au lendemain de l'annonce d'un accord sur le nucléaire iranien à Vienne.

Le journal en ligne Israel Hajom, pro-gouvernemental, titre "Le jour de honte". "L'Histoire se souviendra du 14 juillet comme du jour où l'Etat iranien, spécialisé dans l'exportation de la terreur, a reçu un certificat international d'innocence. L'accord sur le programme nucléaire fait entrer l'Etat de l'ayatollah dans la grande famille internationale. L'Histoire ne pardonnera pas à Obama son jeu dangereux."

"Succès diplomatique immense et un moment charnière"

Le journal de gauche Haaretz voit dans l'accord un "succès diplomatique immense et un moment charnière dans les relations entre l'Occident et l'Iran depuis la révolution islamique de 1979". "L'Etat d'Israël qui, à juste titre, voit dans le comportement iranien une menace, a le droit de considérer l'accord avec méfiance et scepticisme. Israël doit se rapprocher de la communauté internationale, partager ses craintes, mais également ses espoirs, y compris sur cet accord. Les Etats signataires de l'accord sont également les protecteurs d'Israël."

"Un nouveau Moyen-Orient" (Maariv), "Le monde capitule devant l'Iran" (Jediot Achronot) et "L'accord avec l'Iran pourrait justifier une nouvelle opération militaire" (Times of Israel) sont d'autres titres de mercredi.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK